Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Dans votre tasse… Contre les pellicules

Les pellicules peuvent être liées à des facteurs extérieurs (produits agressifs : shampoings, colorations, permanentes, port de chapeau ou casquette étouffant ; brushings répétitifs…) ou à des facteurs internes (sudation excessive, déséquilibre hormonal, stress, dysfonctionnement hépatique…). Faites avant tout de petites cures qui aideront votre foie et votre appareil digestif à mieux fonctionner.

LE CHARDON-MARIE ET L’ARTICHAUT  Silybum marianum et Cynara scolymus
> Tisane : versez une cuillerée à soupe et demie dans un demi-litre d’eau bouillante ou trois cuillerées à soupe dans un litre d’eau. Couvrez, laissez infuser quinze à vingt mi-nutes, filtrez et buvez dans la journée. Continuez pendant une semaine.

> Lotion anti-pelliculaire : dans un récipient en verre ou en terre, faites macérer dans un litre d’eau de vie, 100 g de racines d’orties coupées en petits morceaux avec 50 g d’origan. Ne fermez pas hermétiquement, mais protégez de la poussière à l’aide d’une gaze. Entreposez dans un lieu sec et à l’abri de la lumière pendant un mois. Remuez tous les trois jours. Filtrez et entreposez dans des flacons teintés. Pratiquez des frictions journalières.

LE ROMARIN  Rosmarinus officinalis
Le romarin stimule les fonctions biliaires et lutte contre les paresses de l’estomac. Il possède aussi des qualités anti-inflammatoires qui font qu’on peut l’utiliser aussi bien en interne qu’en externe.

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Pour aller plus loin

Des recettes naturelles avec l’églantier

L’églantier, Rosa canina, est un rosier sauvage, un arbrisseau de 2 à 3 mètres de haut qui pousse dans les haies et les friches. Ses aiguillons fortement crochus couvrent de longues tiges dressées finissant par se courber. C’est le rosier sur lequel Aphrodite s’est blessée, colorant de son sang les pétales blancs. Cependant, bien que les fleurs simples à cinq pétales soient souvent roses, certains individus persistent dans leur blancheur.

Des recettes naturelles avec la prêle des champs

La prêle des champs, Equisetum arvense, pousse dans les milieux humides et argileux. Contrairement à la prêle des marais (toxique), la prêle des champs a, soit des tiges uniquement terminées par un épi, soit des tiges stériles sans épis mais avec des feuilles. Et ce sont ces tiges feuillues qui apparaissent après les tiges en épis, ces “queues de cheval”, que vous récolterez. Si vous avez des doutes, procurez-vous la plante en herboristerie. La prêle est très riche en silicium, calcium, fer, magnésium, potassium… Elle est reminéralisante, diurétique et cicatrisante, et garantit votre bien-être mais également celui de votre jardin. Les tisanes et autres préparations doivent être prises en interne sur un temps court plusieurs fois dans l’année. Elles sont déconseillées chez les jeunes enfants et les femmes enceintes.

Vitiligo

Mon petit-fils souffre de vitiligo. C’est pourquoi je fais appel aux lecteurs du magazine ; des personnes peuvent sans doute apporter des solutions efficaces. » Mme…

L’angélique (Angelica archangelica)

« Septembre se nomme le mai de l’automne. » C’est un second printemps rapide qu’il ne faut pas manquer. Les récoltes sont encore nombreuses, mais les soirées deviennent fraîches et les giboulées fréquentes. Prenez soin de bien sécher vos plantes sous peine de voir la moisissure infester vos cueillettes.