Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Des plantes pour perdre les kilos en trop

Les fêtes sont passées par là, les chocolats, les marrons glacés, la bûche, la galette des rois et vous voilà avec quelques kilos en trop. N’espérez pas un remède miracle pour combattre cet embonpoint, il faut réguler votre alimentation…

… et, surtout, comme le dit Jean Giono dans cet extrait de son roman Que ma joie demeure, il faut bouger : « Les hommes, au fond, ça n’a pas été fait pour s’engraisser à l’auge, mais ça a été fait pour maigrir dans les chemins, traverser des arbres et des arbres, sans jamais revoir les mêmes ; s’en aller dans sa curiosité, connaître. » Alors, même s’il fait froid, promettez-moi de faire l’effort de pointer votre nez dehors !
Des plantes et des fruits nombreux peuvent vous aider dans la perte de cette surcharge pondérale. Même si je le voulais, je ne pourrais pas vous en faire une liste complète et parfaite, d’autant que ce qui est efficace pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre. Alors, je vais juste tenter de vous fournir quelques pistes à explorer…

POUR UNE ACTION DRAINANTE…
… DE SIMPLES HERBES DU TERROIR
> Dans un litre d’eau bouillante, jetez une cuillerée à soupe de fleurs de pissenlit, une cuillerée à dessert de feuilles de romarin, une cuillerée à dessert de racines de bardane coupées très finement, une cuillerée à dessert de racines de chiendent, 25 g de feuilles de vigne rouge et un peu de fleurs de mauve pour accélérer le transit intestinal.
> Couvrez, laissez reposer quinze minutes, filtrez et buvez le tout dans la journée en dehors des repas. Continuez ainsi pendant une dizaine de jours.

… ET UNE PLANTE EXOTIQUE : LE BACCHARIS TRIMERA
Le Baccharis trimera, ou carqueja, est une plante vivace d’Amérique du Sud qui se présente sous la forme d’un buisson d’environ un mètre de haut. Ses tiges sont couvertes de plusieurs segments de trois ailes membraneuses plates faisant office de feuilles. Le carqueja est traditionnellement employé par les autochtones pour ses vertus apéritives, dépuratives et diurétiques.
Le carqueja existe aussi sous la forme de plante sèche, de poudre ou de gélules.

POUR UN EFFET COUPE-FAIM : LE KONJAC
L’Amorphophallus konjac est une plante vivace d’Asie ressemblant à un immense arum rougeâtre. C’est son gros tubercule globuleux qui est utilisé dans la cuisine traditionnelle asiatique. D’abord réduit en poudre, il est ensuite façonné soit en bloc compact, pâte destinée à être cuisinée, soit en nouilles. Le konjac est constitué d’une fibre soluble, le glucomannane, qui gonfle au contact de l’eau, se transformant en un gel qui tapisse et remplit l’estomac, piégeant les graisses et les sucres. Il a un effet laxatif tout en apportant une sensation de satiété. Très pauvre en calories (environ 3 à 15 pour 100 g), vous pourrez donc en consommer sans vous priver, à la condition que vous n’y ajoutiez point des tonnes de beurre ou de graisses. Courez dans les épiceries asiatiques et mettez-vous de suite aux fourneaux.

ET POUR BRÛLER LES GRAISSES, DES INFUSIONS QUI DONNENT DU TONUS
… des infusions qui donnent du tonus
Les brûle-graisses agissent en accélérant les dépenses énergétiques de l’organisme. En stimulant le métabolisme, ils activent la production d’énergie et entraînent donc une plus grande consommation des ressources énergétiques présentes dans le corps (dont les graisses) : ce sont surtout des boissons bien connues comme le café ou le thé ou le maté.
Et, pour maigrir, n’oubliez pas l’adage suivant : « Si tu as faim, mange, sinon, abstiens-toi. »

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Je parraine un proche.

Magazine

Pour aller plus loin

Des recettes naturelles avec la prêle des champs

La prêle des champs, Equisetum arvense, pousse dans les milieux humides et argileux. Contrairement à la prêle des marais (toxique), la prêle des champs a, soit des tiges uniquement terminées par un épi, soit des tiges stériles sans épis mais avec des feuilles. Et ce sont ces tiges feuillues qui apparaissent après les tiges en épis, ces “queues de cheval”, que vous récolterez. Si vous avez des doutes, procurez-vous la plante en herboristerie. La prêle est très riche en silicium, calcium, fer, magnésium, potassium… Elle est reminéralisante, diurétique et cicatrisante, et garantit votre bien-être mais également celui de votre jardin. Les tisanes et autres préparations doivent être prises en interne sur un temps court plusieurs fois dans l’année. Elles sont déconseillées chez les jeunes enfants et les femmes enceintes.