Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Diversifiez votre production de tubercules

Les pommes de terre constituent l’essentiel des tubercules que nous consommons. Certes, il y a les topinambours, mais il reste encore des découvertes à faire pour les jardiniers curieux de nouvelles saveurs ou qui recherchent des légumes faciles à conserver et à cultiver. Cette année, testez ces deux espèces ori- ginaires d’Amérique du Sud.

L’oca du Pérou ou Oxalis tuberosa

Connaissez-vous ces plantes ornementales aux élégantes petites fleurs roses ou jaunes dont le feuillage fait penser à celui d’un gros trèfle.

Certaines sont très présentes dans les jardineries comme Oxalis regnellii, au feuillage pourpre, ou Oxalis deppei, Oxalis tetraphylla ou encore Oxalis articulata, toutes appréciées pour leur floraison dense et longue.

Une espèce, Oxalis corniculata, petite plante à feuillage pourpre et floraison jaune, est devenue envahissante ! Toutes ces espèces sontornementales, toutes ne donnent pas de tubercules et la plupart ne sont pas comestibles.

L’espèce pour l’alimentation humaine est Oxalis tuberosa ou oca du Pérou ; on consomme essentiellement ses tubercules, parfois les feuilles et les jeunes pousses, et plus rarement les tiges matures que l’on cuisine comme la rhubarbe.

Quels sont les besoins de l’oca du Pérou ?

L’oca du Pérou étant une vivace frileuse, on la cultive, sous nos climats, comme une annuelle.

Elle se développe en touffes d’environ 20 à 45 cm de haut, ses tiges souples ont tendance à se coucher, il faut donc prévoir de la place. Ses fleurs jaunes petites, plutôt rondes, apparaissent entre août et octobre ; en principe elles ne sont pas fertiles.
La reproduction se fait essentiellement par les tubercules, et certains jardiniers bouturent les germes de tubercules (bouture à talon).

Les besoins

• Pour la lumière : exposition à la lumière ou ombre légère. Le déclenchement de la tubérisation se fait en jours courts, donc à partir de l’équinoxe d’automne.

• Pour la chaleur : la croissance cesse en dessous de 3-4 °C et est ralentie par des températures supérieures à 25 °C. L’oca est uneplante de climat tempéré, il faut protéger les parties aériennes des automnes froids (paillage et voile d’hivernage) ; les tubercules, eux, supportent des températures négatives.

• Pour l’eau : on arrose pour maintenir le sol frais, y compris en période estivale, période où le paillage est très utile. Ce tubercule craint l’excès d’humidité tout autant que le froid.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX MEMBRES

Abonnez-vous pour consulter l’article en intégralité

Magazine

Produits

Pour aller plus loin