Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

En cas de troubles de la prostate

Les meilleurs remèdes homéo

L’homéopathie donne des résultats en cas d’adénome simple de la prostate, et accompagne un traitement allopathique en cas de prostatite. À condition de choisir l’exact remède adapté à sa situation personnelle.

DE « LA PROSTATE »…
Petit « problème de prostate » ? Comme vous le savez déjà, vous n’êtes pas seul… L’homéopathie peut vous aider à retrouver un certain confort urinaire, et à réduire le volume de la prostate qui s’est accru à cause de désordres hormonaux, provoquant un adénome. Il est cependant indispensable de se soumettre à un suivi médical régulier, ne serait-ce que pour surveiller le dosage des PSA (antigène prostatique spécifique), marqueurs d’un éventuel cancer.

… À LA PROSTATITE
Quant à l’inflammation de la prostate, pouvant survenir à tout âge, elle signale une infection à traiter, évidemment, avec grand soin. Dans tous les cas, consulter un médecin est indispensable, et en ce qui concerne la prostatite chronique, la patience est de mise.

HYPERTROPHIE DE LA PROSTATE
C’est le fameux adénome, que connaissent presque tous les hommes à partir d’un certain âge. La prostate a grandi au fil des années et gêne la vessie, ce qui provoque des envies fréquentes d’uriner.

PROSTATITE (INFLAMMATION/INFECTION)
Vous avez des douleurs dans la zone autour du périnée, et aussi lors de l’éjaculation, vous enchaînez les infections urinaires… c’est probablement une prostatite. Aigüe ou chronique, elle nécessite un traitement antibiotique, anti-inflammatoire et antalgique, à base de médicaments ou d’huiles essentielles prescrites par un spécialiste. En cas de prostatite chronique, un complément homéo peut être une aide pour s’en sortir enfin. Patience quand même…

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Sponsorisé

Pour aller plus loin

Dépistage du cancer de la prostate

Si le dépistage de masse (tous les hommes à l’échelle de la population française de plus de 50 ans sont examinés) n’est pas recommandé en matière de dépistage du cancer de la prostate, du fait de la relative lenteur d’évolution de ce cancer (certains cancers n’évoluent pas), en revanche, un dépistage ciblé sur les hommes à risques (notamment des antécédents familiaux de cancer de la prostate) est conseillé.