Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Faut-il vraiment stériliser son chien mâle ?

Si les bénéfices d’une stérilisation précoce chez la chienne sont bien connus pour ce qui est de la prévention des tumeurs mammaires, une nouvelle étude américaine sème le doute en ce qui concerne les mâles : en effet, chez ces derniers, la balance bénéfice sur risque semble plutôt défavorable, avec plus de soucis d’obésité et de maladies auto-immunes. Étant donné que les chiens mâles sont rarement en errance et donc, qu’il y a peu de risques qu’ils concourent à augmenter la population canine de façon inconsidérée (contrairement aux chats), stériliser un chien mâle doit être une décision au cas par cas (Source : BMC veterinary resarch).

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 195

Magazine

Pour aller plus loin

Oui, les herbicides sans glyphosate sont aussi des poisons !

Les débats sur l’interdiction du glyphosate seraient-ils un leurre ? La molécule n’est sans doute pas la plus toxique parmi les produits qui composent le Roundup de Monsanto, mais c’est le seul déclaré. C’était déjà une des conclusions des recherches du Pr Gilles-Éric Séralini et de son équipe en 2005. À la suite d’une de ses nouvelles études sur les produits cachés dans les herbicides nouvelle génération commercialisés sans glyphosate, neuf associations de défense de l’environnement ont porté plainte le 1er décembre dernier auprès des autorités sanitaires.

Pour nous prémunir du risque de nouvelles pandémies…

« Voir un lien entre la pollution de l’air, la biodiversité et la Covid-19 relève du surréalisme, pas de la science », déclarait Luc Ferry dans L’Express du 30 mars 2020, contredisant ce qu’affirme pourtant la soixantaine de scientifiques du monde entier que Marie-Monique Robin a pu interroger pendant le premier confinement. Son livre La Fabrique des pandémies réunit ces entretiens dans une enquête passionnante qui explique comment la déforestation, l’extension des monocultures, l’élevage industriel et la globalisation favorisent l’émergence et la propagation de nouvelles maladies. Non seulement la pandémie de Sars-CoV-2 était prévisible, mais elle en annonce d’autres.

Le NeuroGel

Nouvel espoir pour des milliers de tétraplégiques et paraplégiques du monde entier, le NeuroGel, un biomatériau synthétique, permettrait de refaire marcher les blessés médullaires porteurs de lésions anciennes, si l’on en croît son inventeur.