Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

La moxibustion, le mariage de l’acupuncture et du feu

La moxibustion fait partie intégrante de l’acupuncture. Le terme chinois pour acupuncture Zhen Jiu Fa signifie d’ailleurs “Méthode de soin par les aiguilles et le feu”. Zhen signifie aiguille, Jiu : feu prolongé et Fa : méthode. Les aiguilles font référence à l’acupuncture telle que nous la connaissons et le feu désigne la moxibustion, à savoir l’utilisation de la chaleur sur une zone précise du corps pour soigner.

Les propriétés thérapeutiques de la chaleur sont bien connues de nos ancêtres, et les bouillottes, les cataplasmes, etc., ont une longue tradition d’utilisation chez nous. Mais la spécificité de la moxibustion est de concentrer la chaleur sur un point d’acupuncture précis, correspondant à une fonction ou à un organe. Le praticien en médecine traditionnelle chinoise conjugue ainsi les effets de la chaleur et ceux de l’acupuncture. Pour ce faire, il utilise des moxas, une sorte de cigare à base d’armoise.

Le terme moxibustion est dérivé du japonais Mogusa “herbe à brûler”. Les moxas sont traditionnellement fabriqués à partir de feuilles d’armoise séchées et broyées, auxquelles sont parfois ajoutées d’autres plantes médicinales. L’armoise (Artemisia vulgaris) est appelée “herbe des médecins” en Chine et “herbe de la St-Jean” chez nous.

Lorsqu’elle est utilisée sous forme de moxa, elle régule la circulation de l’énergie dans les méridiens, diminue le froid et l’humidité, et renforce les organes.

Les moxas traditionnels se présentent sous forme de cônes ou de “cigares”. C’est cette dernière forme qui est la plus courante aujourd’hui en médecine chinoise.

Moxibustion traditionnelle ou électrique

De nos jours, il existe aussi une forme “moderne” de la moxibustion. Il s’agit d’appareils de moxibustion électriques, appelés aussi “moxateurs électriques”, qui chauffent les points d’acupuncture sans fumée, ni odeur.
Le gros inconvénient de la moxibustion traditionnelle est en effet le dégagement de fumée. C’est d’ailleurs l’une des raisons majeures pour lesquelles les acupuncteurs occidentaux l’utilisent peu. Il est vraiment indispensable que leur cabinet soit très bien aéré ou muni d’un extracteur de fumée, ce qui est rarement le cas.

Ces nouveaux appareils sont conçus de manière à ce que leur spectre d’émission soit identique à celui de l’armoise en combustion, afin d’assurer la même efficacité que la moxibustion traditionnelle. La mise au point de ces appareils a réellement facilité l’accès à la moxibustion pour de nombreux acupuncteurs occidentaux.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX MEMBRES

Abonnez-vous pour consulter l’article en intégralité

Magazine

Articles liés

Moxibustion

De nos jours, l’acupuncture fait partie intégrante des techniques de soin à notre disposition en Europe. Nombreux sont celles et ceux d’entre nous qui ont expérimenté avec succès les aiguilles. Mais avez-vous déjà entendu parler des moxas ?

Les moxas

La moxibustion, ou utilisation des moxas pour soigner, est une technique de médecine traditionnelle chinoise utilisée en Chine depuis des millénaires, mais encore assez peu connue en Occident. Rares sont en effet les acupuncteurs occidentaux qui utilisent cette technique dans leur pratique.

La médecine chinoise

La médecine traditionnelle chinoise est extraordinairement complexe, fine et précise. Il est impossible d’en résumer les grandes lignes en quelques pages. Tout juste avons nous pu en aborder quelques points forts capables de vous aider à garder la santé ou à la retrouver.