Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

La tendinite De Quervain

La tendinite de De Quervain, du nom du médecin suisse qui en fit la première description détaillée en 1895, n’a rien de rare ou d’inhabituel. S’il n’existe aucune statistique précise sur cette pathologie de l’appareil locomoteur, nombreux sont ceux qui en souffrent, sans la nommer nécessairement ou sans que le médecin ne précise l’appellation (voir ci-dessous). Les femmes sont plus concernées et ce, autour de 40 à 60 ans alors qu’avant l’âge de 20 ans, elle est rarissime. Ce n’est pas le poignet qui est directement en cause, mais le pouce.

Inflammation de la gaine

Ce problème correspond à une hypersollicitation du pouce et plus précisément de la gaine de deux tendons, le long abducteur du pouce et le court extenseur qui coulissent dans une enveloppe synoviale (ou gaine) et autour d’une poulie osseuse située sur le radius (poulie styloïdienne). Lors de certains mouvements d’inclinaison du pouce, ces deux tendons entrent en conflit et provoquent une inflammation de la gaine qu’on appelle “ténosynovite”.

Localisation évocatrice

Le diagnostic est relativement facile : cette tendinite se manifeste par une douleur exquise sur le bord externe du poignet, à 5 cm au-dessus de la pointe de l’extrémité du radius. Elle peut irradier jusqu’à la racine du pouce et s’accompagner d’un gonflement qui trahit un phénomène inflammatoire au niveau de la gaine. Outre la douleur, mobiliser le pouce provoque une sorte de crépitement au niveau de la gaine, un signe bien spécifique.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX MEMBRES

Abonnez-vous pour consulter l’article en intégralité

Magazine

Produits

Pour aller plus loin