Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

L’Amarante, couleur de sang

Une amarante qui avait poussé à côté d’une rose lui dit :
«Comme tu es belle ! Tu fais les délices des Dieux et des hommes. Je te félicite de ta beauté et de ton parfum.
– Moi, répondit la rose, je ne vis que quelques jours, amarante, et même si l’on ne me cueille pas, je flétris ; mais toi, tu es toujours en fleur et tu restes toujours aussi jeune
Il vaut mieux durer en se contentant de peu que vivre dans le luxe quelque temps, pour subir ensuite un changement de fortune et même la mort.

  • Nom commun : amarante paniculée, amarante sanguine, rouge, sanglante, épinard du Soudan, brède Malabar.
  • Genre et espèce : Amaranthus cruentus.
  • Famille : AMARANTHACEAE : arbustes, arbrisseaux, plantes herbacées annuelles ou vivaces ; feuilles entières sans stipules ; fleurs à cinq pièces colorées ; fruit : baie ou nucule ; environ 800 espèces.
  • Origine : certainement Amérique tropicale.
  • Floraison : août-novembre.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX MEMBRES

Abonnez-vous pour consulter l’article en intégralité

Magazine

Produit

Pour aller plus loin

Rose trémière

…Aimez qui vous aima du berceau dans la bière ;
Celle que j’aimai seul même encor tendrement :
C’est la mort, ou la morte… Ô délice ! Ô tourment !
La rose qu’elle tient, c’est la Rose trémière.

Gérald de Nerval (Artémis)

 

Le concombre

Il était une fois un roi, le roi Theinhko, roi de Birmanie.
On raconte qu’après une longue journée de chasse, ce monarque, assoiffé et affamé, mis pied à terre devant un champ rempli de concombres qu’il dévora en quantité. Le fermier Nyaung-U Sawrahan qui s’occupait du champ le surprit et, furibond, tua dans un accès de colère le souverain. Pour éviter des complications de succession, on vêtit le fermier des habits de Theinhko et on le proclama roi. Par la suite, le peuple le surnomma le roi… concombre.

Le Poinsettia

En pleurs, un enfant,
Impuissant devant son dénuement.
Dans ses bras, un bouquet d’herbettes
Se métamorphose en branchettes,                                 
Langues de feu et étoiles de sang.
Miracle, en cette nuit de l’avènement

Le Mouron Rouge

… ou plutôt dans mon potager et commençai à retirer les mauvaises herbes qui avaient envahi le sol, lorsque je crus percevoir, près de moi, une voix débitant des fragments de mots et de phrases : …mouron… mourrons… ne te fais pas de mouron… ce n’est pas du mouron pour ton serin… ainsi nous mourrons…