Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Le groseillier à maquereau

J’ai descendu dans mon jardin...

… et suis partie rejoindre, au fond de mon jardin, un rassemblement réunissant des individus de la haute société anglaise, tels « Green Prince », « Princess Royal », « Queen Caroline », « Queen Ann », « Lady Delameen » et « Lord Byron ».

Il vaut mieux revêtir une tenue appropriée avant de s’insinuer en leur compagnie : des gants épais, un manteau fatigué, un pantalon usagé, une bonne paire de bottes de jardin et une loupe de botaniste.

  • Noms communs : groseillier épineux, raisin-crépu, vinétier, croupoux, croque-poux, gratte-poux, claque-poux.
  • Genre et espèce : Ribes uva-crispa.
  • Famille : GROSSULARIACEAE : arbustes regroupant les groseilliers ; feuilles alternes, palmées à 3 ou 5 lobes ; fleurs en grappes à cinq parties et ovaire infère ; fruit : baie charnue.
  • Origine : Caucase, nord de l’Ukraine.
  • Floraison : entre avril et juillet.

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Pour aller plus loin

Le groseillier à grappes

Il y a Les fleurs que l’on Voit et Celles devant Lesquelles on Passe sans s’arrêter. Si vous vous armez d’une loupe, je vous invite à observer ce que presque personne ne regarde. Vous découvrirez alors un monde invisible, non parce qu’il est infiniment petit mais parce que, n’excitant pas notre odorat et notre vue, il est réservé à ceux qui s’attardent, certains diront à l’inutile, moi je dis à la connaissance.

L’Hibiscus de Syrie

… une vieille édition du Littré à la main, curieuse de savoir ce que dit ce dictionnaire au sujet de cet arbuste aux grandes fleurs non parfumées, mais aux pétales soyeux et colorés, qui donnent de la gaîté au jardin, du mois de juillet au mois d’octobre.

La campanule à feuilles de pêcher

Aujourd’hui, je suis retournée en enfance. Assise au milieu des herbes folles, j’écoute et scrute le petit monde qui s’active autour de moi. Odeur des graminées, des fleurs, de la terre et, tout près, le son rassurant d’une maison qui vit. J’entraperçois à travers le bleu des clochettes qui se balancent mollement, ma mère, au pas de la porte, qui me sourit. Alchimie entre l’azur et l’amour.