Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Le Sorbier (Sorbus aucuparia)

Le sorbier des oiseleurs est un arbuste commun d’Europe que l’on rencontre en lisière de forêt. On le reconnaît à ses feuilles pennées composées de très nombreuses folioles et à ses fruits, petites baies rouges, les sorbes, très appréciées des oiseaux.

PROPRIÉTÉS :
– Les fruits sont très astringents à cause de leurs tanins.
– Ils sont aussi très riches en vitamine C et en sorbitol.
– diurétique

ATTENTION : ne consommez pas les fruits crus, sous peine d’effets secondaires peu agréables (nausées et vomissements).

Pour un effet antiscorbutique et diurétique
Tisanes : dans un litre d’eau bouillante, versez 20 g de baies séchées et concassées. Couvrez, laissez infuser vingt minutes, filtrez et buvez trois tasses dans la journée avec un peu de sucre.

Pour guérir avec plaisir
Confiture : faites macérer des sorbes avec un peu de vin blanc doux pendant une semaine. Récupérez les fruits et portez-les à ébullition (ne jetez pas votre vin, faites-en un autre usage). Laissez cuire dix minutes puis passez vos fruits dans un moulin à légumes (pour retirer les grains). Pesez, ajoutez le même poids de sucre, remettez à bouillir et laissez de nouveau cuire quinze minutes. Mettez en pots.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX MEMBRES

Abonnez-vous pour consulter l’article en intégralité

Magazine

Pour aller plus loin

Des recettes naturelles avec l’églantier

L’églantier, Rosa canina, est un rosier sauvage, un arbrisseau de 2 à 3 mètres de haut qui pousse dans les haies et les friches. Ses aiguillons fortement crochus couvrent de longues tiges dressées finissant par se courber. C’est le rosier sur lequel Aphrodite s’est blessée, colorant de son sang les pétales blancs. Cependant, bien que les fleurs simples à cinq pétales soient souvent roses, certains individus persistent dans leur blancheur.

Le coquelicot (Papaver rhoeas)

Pour notre plus grand bonheur, le coquelicot a recolonisé nos paysages. Utilisé depuis des siècles, il a encore, dans les campagnes, la réputation de soulager les rhumatismes, la toux, les bronchites, les angines et la coqueluche.

La fausse bruyère (Calluna vulgaris)

« Quand vient St Matthieu, à l’été on dit adieu. » Alors, récolte les dernières pailles et derniers grains avant que la pluie ne les gâte, puis va dans les landes et remplis ton panier des grappes de la « bucane ». Ainsi tu pourras soigner ton moral, ta peau, tes reins et tes os.

Le liseron (Convolvulus arvensis)

Il n’est point nécessaire de vous décrire les endroits où vous pourrez trouver cette plante. Puisqu’elle a décidé d’envahir notre quotidien, autant s’en servir. En usage médicinal, le liseron est recommandé en cas de constipation liée à une insuffisance hépatique. Toute la plante, racines, tiges et feuilles renferment une résine à l’action purgative.