Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Le syndrome d’Usher

Perdre la vue et l’audition sont deux handicaps neurosensoriels parmi les plus redoutés et qui peuvent survenir de façon tout à fait normale avec l’avancée en âge. Mais ce déficit peut également se manifester beaucoup plus tôt dans le cas de pathologies particulières, voire dans l’enfance, comme c’est le cas avec le syndrome d’Usher. C’est le syndrome le plus fréquent donnant une perte combinée de l’audition et de la vision et il concerne autant les filles que les garçons.

Trois types

Une personne sur 25 000 environ présente cette pathologie oculo-auditive d’origine congénitale, dont on décrit plus précisément trois types différents (type 1, 2 ou 3) selon l’intensité et l’évolution de la perte auditive, et l’existence ou non de troubles vestibulaires (problèmes d’équilibre), associés à une cécité d’apparition progressive.

Cette pathologie représente entre 3 et 6 % des cas de surdité congénitale et 18 % des cas de rétinite pigmentaire. Signalons que chez l’enfant atteint d’un type 1, le syndrome s’accompagne parfois de difficultés à tenir sa tête droite, de difficultés à marcher ou à tenir assis.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX MEMBRES

Abonnez-vous pour consulter l’article en intégralité

Magazine

Pour aller plus loin

Le syndrome de Klippel-Feil…

Impossible de passer à côté d’un syndrome de Klippel-Feil. À défaut d’en connaître le nom, il est très facile d’identifier cette maladie qui se manifeste par une déformation du cou qui apparaît très court, voire absent. C’est le syndrome des « hommes sans cou ».