Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Le volume globulaire moyen

La taille de vos globules rouges et votre santé

Si le nombre des globules rouges et leur richesse en hémoglobine constituent des paramètres importants en matière de diagnostic d’anémie, leur taille est un autre indicateur de l’état de santé.

Le volume globulaire moyen, ou VGM, figure toujours en bonne place de l’analyse de sang, au rayon de l’hémogramme ou de la “numération formule sanguine” (NFS), sous le taux d’hémoglobine ou d’hématocrite, en 4e position le plus souvent. C’est un examen de routine effectué systématiquement lors de toute demande de NFS. Le VGM correspond tout simplement au volume moyen des globules rouges (hématies).

Une espérance de vie de 120 jours

On compte entre 4,5 et 5,5 millions d’hématies par mm3 de sang. Autant dire que les globules rouges sont des milliards à circuler dans l’organisme, de l’ordre de 20 à 25 mille milliards ! Fait capital, du fait de la durée de vie d’une hématie, proche de 120 jours, il faut attendre un minimum de 3 à 4 mois pour observer le retour à la normale d’un VGM trop élevé ou trop bas, le temps que la moelle osseuse en fabrique de nouvelles.

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Je parraine un proche.

Magazine

Pour aller plus loin

Connaissez-vous votre VGM ?

Suspicion d’une carence en vitamines B, d’une consommation excessive d’alcool ou encore d’une anémie par manque de fer… l’étude du volume globulaire moyen s’avère incontournable pour l’orientation diagnostique dans de nombreuses situations.

La carence en fer

Beaucoup de monde manque de fer, surtout les femmes. C’est bien connu. Ce qui l’est moins, ce sont les implications que cette carence, souvent prise à la légère, a sur notre organisme. Ce précieux minéral est en effet indispensable pour conserver « une santé de fer » !

Le NeuroGel

Nouvel espoir pour des milliers de tétraplégiques et paraplégiques du monde entier, le NeuroGel, un biomatériau synthétique, permettrait de refaire marcher les blessés médullaires porteurs de lésions anciennes, si l’on en croît son inventeur.