Mais pourquoi personne ne nous le dit ?

L'alimentation santé des ados

Dans son dernier livre, Virginie Parée s’intéresse à un public jeune, les 12-22 ans qui, souvent, mangent et habitent encore chez leurs parents.

Cet ouvrage aborde les spécificités de l’adolescence et propose des solutions qui prennent en compte les comportements et les besoins de cette période de la vie (manger plus, appétit de liberté,  quête de séduction...). Les conseils nutritionnels deviennent des alliés pour gérer : poids,  concentration, acné, haleine, sexualité…
Une fois les jeunes convaincus qu’il est essentiel de ne pas se jeter à tous les repas sur un burger frites et toute la journée sur des sucreries, il s’agit de donner aux parents les moyens d’appliquer !

LES ADOLESCENTS, PREMIÈRES VICTIMES D’UNE ALIMENTATION INADAPTÉE
L’évolution de l’offre en matière alimentaire, les mutations de la société et la période tumultueuse que représente l’adolescence produisent aujourd’hui un cocktail potentiellement explosif.

Une alimentation essentiellement industrielle
Ce que nous mangeons désormais est essentiellement issu de l’industrie agro-alimentaire : des aliments transformés, raffinés, falsifiés... Nos repas sont pauvres en nutriments et souvent riches en sucres et en graisses.
Si la diversité est incontestablement un point favorable de notre ère moderne, il n’en demeure pas moins que les industriels fabriquent dans une logique de consommation et de profit.
Il se trouve que les aliments les plus attractifs pour nos adolescents sont souvent les plus nocifs pour la santé. Sodas, céréales sucrées, boissons énergisantes, encas et barres chocolatées ont envahi supermarchés et distributeurs automatiques. Difficile de les éviter, impossible de ne pas y succomber.

Les adolescents et les médias
En France, les moins de 20 ans passent en moyenne 6 heures par jour devant un écran. Pour les industriels, ces plages horaires représentent un excellent moyen d’atteindre de jeunes consommateurs. Selon UFC Que Choisir, 93 % des publicités destinées aux enfants occupent à la télévision les plages horaires de grande écoute. Et parmi ces publicités, 80 % concernent des aliments trop gras et trop sucrés. Arrivent en tête confiseries et chocolats, puis fast-food tandis que les céréales occupent la troisième place.
Le constat est quasiment toujours le même : plus il y a de publicité autour d’un aliment, moins il est favorable à la santé.

Des messages contradictoires, voire falsifiés
Comment s’y retrouver face à tant de sollicitations concernant des produits gras et sucrés alors qu’autant de photos de silhouettes filiformes viennent illustrer les magazines ?
Comment parvenir à ressembler à ces créatures de rêve alors qu’elles n’existent que par l’expertise des graphistes ? Qu’il est décourageant pour un adolescent de faire la comparaison entre des mannequins aux corps parfaits et l’enfant en mutation, mal dans son corps qui se reflète dans le miroir !
Comment interpréter les « light », « sans sucre ajouté », « 0 calorie », « 0 % de matière grasse » alors que l’aiguille de la balance est aussi peu conciliante ? Même quand les choix ne s’orientent que vers ce type de produits, les rondeurs semblent s’installer inexorablement. Nous mentirait-on ?

LES FONDEMENTS DE L’ALIMENTATION SANTÉ POUR TOUTE LA FAMILLE
Le retour à une alimentation saine et peu transformée
Le principe est simple : plus un aliment est proche de son état naturel, plus il est riche en nutriments. S’il est issu de l’agriculture biologique, il aura l’avantage d’être dépourvu de substances toxiques telles que pesticides ou conservateurs.
Fruits, légumes, oléagineux, légumineuses, céréales non raffinées sont tous favorables à la santé et viennent apporter à nos organismes des trésors de bienfaits.

LES COMPORTEMENTS ET BESOINS SPÉCIFIQUES À L’ADOLESCENCE
Manger davantage
Manger plus et manger mieux, tel est le besoin nutritionnel des adolescents.
Les transformations qui s’opèrent nécessitent l’apport de tous les nutriments essentiels tels que vitamines et oligo-éléments.

De quoi notre ado a t-il besoin ?
- De glucides naturels : pâtes complètes, riz complet et légumineuses (lentilles, haricots, pois chiches...).
- De lipides de qualité : poissons gras, noix, noisettes, amandes, mais aussi huiles végétales de bonne qualité.
- De protéines : poissons, volailles et un peu de viande rouge (pour les inconditionnels) feront l’affaire. N’oublions pas que l’association de légumineuses et de céréales constitue aussi un apport protéique.
- De fruits et légumes : les végétaux devraient être consommés à chaque repas.

Quels sont les aliments à intégrer aussi souvent que possible ?
-
Sans hésitation, les végétaux !
- Épices  et herbes aromatiques
- Fruits
- Légumes
- Oléagineux
- Légumineuses
- Céréales

Laissez à la cuisine des aliments ou plats que l’adolescent pourra manger quand il est seul à la maison :
- bananes, pommes, oranges
- du bon pain
- du chocolat noir
- des noix, amandes, noisettes
- des tomates cerises
- des fromages frais

Si vous avez préparé des plats susceptibles de lui plaire, pensez à en faire un peu plus pour les congeler ou les garder au réfrigérateur :
-
crêpes
- pancakes
- ratatouille
- blanc de poulet
- sauce tomate
- crudités
- vinaigrettes (avec sauce soja, citron, huile d’olive et beaucoup d’épices)
- sauce à base de fromage blanc (avec citron, sel poivre et herbes aromatiques).

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de réflexologie plantaire
Mon cahier de tisanes
Bourdonnements et autres maux d’oreilles
D’ici et d’ailleurs, les épices qui guérissent