Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Mieux que le recyclage, le réemploi

Ne jetez rien !

À l’encontre de la tendance qui veut que pour avoir l’esprit clair, nous devons impérativement vider nos placards, moi, je garde tout, ou presque. Eh oui, autant par goût que pour des raisons économiques, j’ai choisi il y a longtemps de privilégier le réemploi et la récupération plutôt que la mise à la poubelle.

Et le recyclage, alors ? Avec lui, pensez-vous, pas de gaspillage puisqu’on récupère la matière première d’un objet pour en créer un nouveau. C’est vrai, seulement ça nécessite de l’énergie, de l’eau… et donc génère de nouvelles émissions de carbone et de la pollution… De plus, on ne recycle qu’une partie de ce qui est collecté via les systèmes de tri ; le reste est enfoui, brûlé… ou expédié loin de nos yeux occidentaux.

Avec le réemploi, les objets et leur usage ne sont pas modifiés. C’est le cas, par exemple, des récipients en verre, parfaits pour stocker vos aliments secs, vos confitures, légumes lacto-fermentés, boissons… Ou des boîtes en métal et des sachets en papier dans lesquels vous garderez au sec vos plantes séchées avant de les préparer en tisanes.

La récupération, ou réutilisation, permet de valoriser vêtements usés, vieux jouets et autres objets, en les modifiant et en détournant éventuellement leur usage. C’est notamment très utile pour tout ce qui concerne la décoration et les travaux manuels. Pourquoi acheter des bobines de trapilho, qui sont des bandes de jersey récupérées dans les usines de textile, alors que vos vieux T-shirts font l’affaire ?

Pourquoi acheter des papiers imprimés pour faire des découpages alors qu’il y en a plein vos magazines ?

Quant aux matériaux “naturels” vendus dans les magasins dédiés au Do It Yourself, quelle idée bizarre… une balade en forêt, à la campagne ou au bord de la mer vous permettrait de les trouver vous-même, le plaisir en plus !

Quand j’ai eu besoin d’un lampadaire pour la chambre d’enfant, je me suis souvenue du vieil halogène, hors service depuis des années et jamais jeté. Doté d’un pied en métal stable, solide et pivotant, il convenait parfaitement. Il a suffi de changer l’alimentation électrique, et de lui ajouter un abat-jour (récupéré lui aussi) habillé de petites maisons de papier fabriquées dans des feuilles de magazine.

Évidemment, je suis une privilégiée bien consciente que tout le monde n’a pas la place de tout garder, ou bien n’a pas le temps ou l’envie de transformer et de bricoler… Si c’est votre cas, pensez que ce qui ne vous sert plus peut faire le bonheur d’autres personnes. Plutôt que de tout mettre au recyclage, proposez vos vieilleries à vos connaissances ou à des associations. Partout en France, il en existe qui collectent, réparent et revendent dans un système d’économie circulaire. Par exemple, AMELIOR (1) à Montreuil, qui se bat pour les droits des biffins (ou chiffonniers), récolte vieux objets et matériaux (papier, textiles, métaux).

Et s’il vous manque quelque chose, pensez à visiter les magasins solidaires  : acheter du “seconde-main”, c’est une autre manière de ne pas gaspiller !

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Produits

Pour aller plus loin