Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Notre coeur à la loupe

Beau comme un coeur

Le cœur est un organe musculaire situé dans la région thoracique entre les poumons, un peu décalé à gauche. Il assure la circulation sanguine et la fonction de pompe centrale en alimentant les organes en sang riche en oxygène et en nutriments à travers le système circulatoire. Sa paroi est composée de trois couches. Le péricarde, tout d’abord, est la plus à l’extérieur. Il joue le rôle d’enveloppe du cœur. Ensuite le myocarde est la couche intermédiaire du cœur. Il constitue le muscle cardiaque proprement dit et l’essentiel de la masse du cœur. Enfin, l’endocarde est la paroi interne qui tapisse les cavités et les valves. Sa surface est lisse pour empêcher le sang de coaguler à son contact.

Oreillettes et ventricules : le coeur du sujet

Le cœur peut globalement être considéré comme l’association de deux pompes : le cœur droit et le cœur gauche qui alimentent deux circuits indépendants. Le cœur droit reçoit le sang pauvre en oxygène et l’éjecte dans les poumons pour qu’il soit oxygéné. Le cœur gauche reçoit le sang riche en oxygène en provenance des poumons et l’éjecte dans tout l’organisme. Chaque moitié est constituée, en haut, d’une oreillette et, en bas, d’un ventricule. Les oreillettes reçoivent du sang arrivant dans le cœur par les vaisseaux sanguins. Les ventricules propulsent ensuite ce sang comme de véritables pompes. À noter que le ventricule droit envoie le sang vers les poumons et le ventricule gauche vers l’ensemble de l’organisme avec une très grosse pression.

Anatomie du coeur

 

ARTICLE RÉSERVÉ AUX MEMBRES

Abonnez-vous pour consulter l’article en intégralité

Magazine

Produits

Pour aller plus loin

La maladie de Mönckeberg

La maladie de Mönckeberg correspond au développement de calcifications au niveau de la valve aortique, responsables d’un rétrécissement de l’embouchure de l’aorte avec, comme conséquences, une moindre éjection de sang et une hypertrophie cardiaque.

L’auscultation

L’auscultation du corps humain est presque aussi vieille que la médecine. Pratiquée jadis l’oreille collée sur le corps du patient, l’auscultation utilise aujourd’hui des stéthoscopes perfectionnés. Elle ne se cantonne pas à l’écoute du cœur ou des poumons.