Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Quelques précautions à prendre en hiver

Nos petits compagnons sont pour la plupart moins sensibles au froid que nous, mais en cas d’hiver rigoureux dans un contexte d’économies d’énergie, quelques précautions s’imposent.

Ce sont surtout les plus jeunes, les plus âgés et ceux atteints de maladie chronique qui nécessitent le plus de surveillance.

Si vous chauffez moins chez vous

Quel est le risque ? À 19 °C comme la loi le réglemente dans les immeubles collectifs équipés d’un chauffage commun (articles R.241-25 à R.241-29), chiens et chats se sentent bien et même bien mieux que dans des logements surchauffés responsables de gros écarts de température lors de leurs sorties en extérieur. Le problème vient plutôt des logements mal chauffés, mal isolés, qui laissent entrer l’humidité : elle favorise le développement de moisissures. Les chiens (et dans une moindre mesure les chats) peuvent s’y sensibiliser et y devenir allergiques, a fortiori s’ils dorment dans les pièces les plus à risque que sont le sous-sol, la salle de bains, etc. Chez nos petits compagnons, ce sont surtout les problèmes de peau qui dominent (démangeaisons). Le vétérinaire peut réaliser des tests cutanés et une prise de sang pour vérifier le diagnostic.

Comment bien faire ? Javel ou vinaigre, tout est bon pour éliminer les moisissures sur les murs, le plafond, etc. L’installation de son couchage dans une pièce épargnée est tout aussi indispensable. De son côté, le vétérinaire peut proposer un antihistaminique pour soulager ses démangeaisons et même une désensibilisation, comme chez l’humain. L’huile de calendula (appliquée sur les zones touchées non surinfectées) ou du gel à l’Aloe vera contribueront également à calmer son envie de se gratter.

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Je parraine un proche.

Magazine

Produits

Pour aller plus loin