Une douleur abdominale aiguë ?

Si c'était une pancréatite ?
Rubrique

La pancréatite aiguë est une pathologie abdominale extrêmement douloureuse. En cause, une inflammation du pancréas qui peut s’avérer grave.

La pancréatite aiguë correspond à une inflammation aiguë du pancréas, glande dédiée notamment à la synthèse de l’insuline, l’hormone qui diminue le taux de sucre dans le sang, mais aussi d’enzymes qu’on appelle le « suc pancréatique » (amylase, lipase…). Le pancréas délivre ce suc dans l’intestin en empruntant un gros canal collecteur situé au cœur du pancréas, le canal de Wirsung.

Un organe profond

Le pancréas est situé dans la profondeur de l’abdomen, entre les anses du duodénum et contre la paroi vertébrale. Sa proximité avec l’intestin rend difficile le diagnostic de pancréatite aiguë avec certitude, d’autant que le pancréas partage des relations privilégiées avec d’autres organes, comme le foie, relié à lui par le canal cholédoque qui déverse la bile dans l’intestin.

Des douleurs intenses

Les douleurs de pancréatite aiguë sont assez évocatrices. Elles sont liées à la sécrétion du suc pancréatique. Les douleurs siègent le plus souvent autour de l’ombilic et surviennent de façon brutale, irradiant dans le dos, si violentes que le patient est souvent plié en deux, voire prosterné en avant pour être soulagé. La position couchée sur le côté gauche en chien de fusil peut aussi soulager. Les vomissements sont fréquents et s’accompagnent d’un arrêt du transit intestinal. Deux symptômes qui peuvent orienter à tort vers une occlusion intestinale. Enfin, du fait de l’intensité de la douleur, la maladie peut provoquer une agitation extrême, de l’anxiété et des sueurs froides.

Alcool…

L’alcool est l’une des principales causes de cette affection. Elle peut donc concerner tout consommateur excessif à tout âge. Elle est cependant plus fréquente autour de 40 ans. Une consommation excessive d’alcool pendant 10 ou 15 ans, a fortiori accompagnée d’un tabagisme important, peut aboutir à une pancréatite chronique, douloureuse elle aussi. Elle correspond à des dépôts calciques dans le pancréas, qui bouchent tous les canaux excréteurs du pancréas, à l’instar des dépôts sur les artères. On parle d’ailleurs de pancréatite « calcifiante ».

… mais pas seulement

Autres causes de pancréatite aiguë, l’excès de triglycérides dans le sang au-delà de 10 g/L qui risque de boucher les canaux excréteurs du pancréas, certaines maladies infectieuses (oreillons), mais aussi et surtout la lithiase vésiculaire, des calculs dans la vésicule biliaire qui migrent dans l’intestin et bouchent au passage l’extrémité du canal de Wirsung ouverte dans l’intestin. Les enzymes pancréatiques ne peuvent plus être excrétées dans l’intestin et vont « digérer » le pancréas de l’intérieur, aboutissant à une pancréatite dite nécrotique ou hémorragique. Un simple calcul vésiculaire peut être fatal ! Rappelons que la lithiase vésiculaire concerne surtout les femmes aux alentours de 50 ans.

Hospitalisation en urgence

Le diagnostic exact passe par la mesure sanguine des enzymes pancréatiques, élevées, et l’échographie ou le scanner du pancréas et des voies biliaires. L’hospitalisation est indispensable. Le traitement comporte l’arrêt total de l’alimentation, l’injection d’antalgiques et de substances inhibitrices des enzymes pancréatiques, le traitement de l’infection si besoin et des perfusions de réhydratation.

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Infections respiratoires, les prescriptions du Dr Valnet
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel