Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Une jambe rouge, gonflée et douloureuse… Et si c’était un érysipèle ?

L’érysipèle est une pathologie cutanée assez rare qui correspond à une infection sévère provoquée par un germe bactérien. On la surnomme aussi d’un évocateur “syndrome de la grosse jambe rouge”.

Côté symptômes, impossible de passer à côté d’un érysipèle, qu’on appelle également “dermohypodermite aiguë”, tant l’affection est spectaculaire et surtout brutale. Il s’agit d’une sévère infection des tissus cutanés qui se traduit par l’apparition soudaine et inexpliquée d’un important gonflement rouge vif, chaud et douloureux au niveau de la peau parfois couverte de petites bulles, le tout dans un contexte de fièvre et de frissons parfois très intenses. Ces derniers témoignent du passage de la bactérie dans le sang.

La jambe surtout

Si, le plus souvent, l’érysipèle survient au niveau des membres inférieurs, notamment à la jambe (85 % des cas), il peut également apparaître au niveau des bras ou, plus gravement, sur le visage (10 % des cas). L’érysipèle, qui touche 6000 à 60 000 personnes par an, récidive souvent.

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Je parraine un proche.

Magazine

Pour aller plus loin

Névralgie pudendale, la maladie des gens assis

Douleurs périnéales à la position assise, brûlures anales ou au niveau des organes génitaux, les symptômes de la névralgie pudendale, qu’on appelle aussi «syndrome du canal d’Alcock», sont insupportables. De nombreux Français souffriraient de cette compression nerveuse, encore trop souvent méconnue des médecins et des chirurgiens.

Le renouveau de la phagothérapie

Nous fêtons cette année le centenaire de la découverte des virus capables de détruire les bactéries, appelés bactériophages par un médecin français, Félix d’Hérelle, qui les a isolés en 1917. À l’heure où les antibiotiques ne suffisent plus à guérir les maladies infectieuses, l’utilisation ancienne de ces virus est remise au goût du jour par des médecins et des microbiologistes dans le cadre de la phagothérapie.

Le NeuroGel

Nouvel espoir pour des milliers de tétraplégiques et paraplégiques du monde entier, le NeuroGel, un biomatériau synthétique, permettrait de refaire marcher les blessés médullaires porteurs de lésions anciennes, si l’on en croît son inventeur.