Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Apaisez votre cerveau grâce aux huiles essentielles

Le potentiel thérapeutique des huiles essentielles est énorme. Certaines d’entre elles possèdent ainsi le pouvoir de vous déstresser en modifiant vos ondes cérébrales. Et l’une de ces huiles essentielles, encore largement méconnue du grand public, n’est autre que l’huile essentielle de cannabis !

Les mises en garde relatives à l’emploi des huiles essentielles sont justifiées par le fait que ces substances végétales hautement concentrées sont de véritables petites “bombes” chimiques. Une seule goutte d’huile essentielle contient des milliards de molécules actives !

L’activité vibratoire des huiles essentielles

Mais non contentes d’agir à un niveau biochimique, les huiles essentielles se montrent également capables d’agir à un niveau bioénergétique et informationnel. En d’autres termes, l’activité moléculaire des huiles essentielles se double d’une activité vibratoire subtile. Rien de miraculeux là-dedans : la physique quantique nous a appris que tout est énergie vibratoire dans l’univers – y compris l’organisme humain, qui se présente comme un émetteur-récepteur de fréquences vibratoires.

Le phénomène de résonance

La médecine énergétique se sert du phénomène de résonance pour prodiguer ses soins. Même si ce phénomène est éminemment difficile à mesurer, il est en revanche facile à comprendre : puisque tout est énergie vibratoire dans l’univers, rien ne s’oppose donc à ce que les fréquences vibratoires d’un être vivant, en l’occurrence celles d’un être humain, puissent entrer en résonance avec celles émanant du règne végétal, par exemple.

Illustration avec les huiles essentielles psycho-actives. Leur particularité ? Elles vibrent très fort. J’en parle en connaissance de cause car j’ai eu, à maintes reprises, l’occasion de l’expérimenter avec un outil très particulier : l’antenne de Lecher, du nom du physicien allemand qui a découvert le principe de cette antenne au début du XXe siècle.

On trouve trace, dans la littérature scientifique, de recherches quant aux effets des huiles essentielles sur les ondes cérébrales. La lavande vraie (Lavandula angustifolia ou Lavandula officinalis) est celle qui a le plus retenu l’attention des chercheurs. Il faut dire qu’il s’agit d’une huile essentielle commune aux propriétés déjà bien établies (calmante, décontractante, antispasmodique, régulatrice cardiaque…). La combinaison lavande vraie + bergamote produirait des effets encore plus marqués. La bergamote (Citrus bergamia) est également calmante et régulatrice du système nerveux. Elle apporte une nuance fruitée à la lavande.

Zoom sur l’huile essentielle de cannabis

L’huile essentielle de cannabis (Cannabis sativa), commercialisée sous le nom d’huile essentielle de chanvre, est encore relativement rare. Issue de la distillation des parties aériennes du chanvre, elle ne contient pas de cannabinoïdes et n’est donc pas à confondre avec l’huile de CBD, actuellement très en vogue, qui, elle, contient du cannabidiol – mais pas de THC, responsable de l’action “psycho-active” du cannabis.

Il y a quelques années, des chercheurs italiens ont recruté cinq volontaires en bonne santé âgés de 30 à 57 ans pour établir les effets sur le cerveau de l’inhalation d’huile essentielle de cannabis.

Le protocole mis en œuvre a été le suivant : après un petit moment de repos, les participants ont respiré pendant 5 mn un placebo, en l’occurrence de l’huile végétale d’amande douce, puis, après un break de quelques minutes, ont inhalé à nouveau pendant 5 mn de l’huile essentielle de cannabis.

Pendant les inhalations, l’activité électrique de leur cerveau a été mesurée et enregistrée grâce à 21 électrodes placées sur leur tête.

L’analyse de l’électroencéphalogramme a montré une augmentation significative des ondes alpha et une diminution significative des ondes bêta de haute fréquence (18,5 à 30 Hz) lorsque les volontaires ont respiré l’huile essentielle de cannabis.

Sur le plan psycho-émotionnel, ces modifications des oscillations rythmiques du cerveau ont généré un état de calme et de détente. Les deux composants dominants de l’huile essentielle de cannabis sont le bêta-caryophyllène et le myrcène. Le premier exerce une action anxiolytique et antidépressive et le second, une action sédative, analgésique et relaxante.

À noter que l’odeur herbacée légèrement musquée de l’huile essentielle de cannabis peut ne pas convenir à tout le monde.

En pratique

Il est relativement facile de trouver des huiles essentielles de lavande vraie et de bergamote de qualité sauvage/biologique en magasin bio ou en pharmacie, plus simple que de l’huile essentielle de cannabis/de chanvre, présente surtout sur internet. Pour une action sur le plan psycho-émotionnel, privilégiez une lavande fine sauvage d’altitude (+ de 1000 m).

◊ Voie olfactive : choisissez une huile essentielle, placez le flacon ouvert sous vos narines, puis prenez au moins 5 respirations lentes et profondes. À renouveler à chaque fois que le besoin se fait sentir.

Si l’effet produit sur le cerveau est immédiat, il n’en reste pas moins éphémère. Pour obtenir un effet plus étalé dans le temps, n’hésitez donc pas à coupler voie olfactive et voie cutanée.

◊ Voie olfactive + voie cutanée : voilà l’occasion de préparer un mélange. Dans une coupelle, versez par exemple 2 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie + 2 gouttes d’huile essentielle de bergamote. Commencez par humer longuement les effluves émanant de la coupelle, puis appliquez le mélange sur le plexus solaire et la face interne des poignets. Le plexus solaire se situe sous le sternum, dans le creux de l’estomac. Si peau très sensible/très fine/très sèche, possibilité de mélanger les huiles essentielles dans une noix de gel d’aloe vera bio.

Petites mises en garde : la bergamote étant photosensibilisante, évitez toute exposition solaire importante des zones corporelles “aromatisées” pendant les 6 h suivant l’application. Quant à l’huile essentielle de cannabis, elle peut être irritante pour la peau, ce qui implique donc de la diluer dans un peu de gel d’aloe vera ou d’huile végétale ou pour le moins, de la mélanger à une huile essentielle douce comme la lavande vraie. Par mesure de précaution, l’utilisation d’huile essentielle de cannabis par voie cutanée est déconseillée chez la femme enceinte et allaitante.

Si vous ne trouvez pas certaines de ces huiles essentielles, n’hésitez pas à nous écrire (Rebelle-Santé, CS80203, 77520 Donnemarie-Dontilly). Sachez, enfin, qu’il est possible de s’initier à l’utilisation de l’antenne de Lecher ACMOS en e-learning auprès de la société SBJ International (Paris).

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Produits

Pour aller plus loin