Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Cellulite et homéopathie

J’ai été très intéressée par le sujet “Cellulite : les meilleurs remèdes homéopathiques” (paru dans la revue de mars 2012, NDLR) et je dois avouer que je me retrouve dans différents portraits : mauvaise circulation ; cellulite sur ventre, fesses, cuisses ; parfois gonflée (impossible de retirer une bague) au niveau des genoux et jambes en poteaux ; œdèmes aux chevilles ; petites varices. Je suis plutôt active du printemps jusqu’à l’automne puisque je m’occupe des travaux extérieurs : jardin, fleurs, gazon et bois… (…) A la sortie de l’hiver, je suis un peu en surpoids. Lequel de ces remèdes peut m’être indiqué ? »

Martine T. de Seine-Maritime

LA RÉPONSE D’ANNE DUFOUR

Le problème de cette lectrice me semble typiquement celui d’une mauvaise circulation, donc je la renverrais principalement au point 7 de l’article. Alors là, plus encore que pour un autre portrait, les massages QUOTIDIENS des zones concernées sont INDISPENSABLES, en partant des chevilles et en remontant vers les genoux. Chaque jour, chaque jour, chaque jour… A mains nues ou, mieux, avec une huile végétale ou, encore mieux, avec une huile végétale et une huile essentielle drainante et anticellulite. Mais, en tout cas, il faut solliciter sans relâche, manuellement, ces zones engorgées.
Les huiles essentielles anti-cellulite par exemple : cyprès, cèdre et/ou genévrier, à raison de 5 gouttes de chaque (ou 15 gouttes de l’une) sont à diluer dans 10 ml d’huile végétale de macadamia. J’espère avoir répondu à la question. Même s’il est évidemment impossible de remplacer une consultation médicale. L’idéal serait la prescription d’un médecin homéopathe. Mais il est possible de commencer par ces conseils simples.

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 146

Magazine

Sponsorisé

Pour aller plus loin

Massages anti-cellulite

La cellulite, cette peau d’orange disgracieuse que détestent toutes les femmes, résulte de la conjonction de 4 facteurs: une rétention de graisses (en général sans rapport avec l’alimentation), une rétention d’eau, un durcissement des fibres sous la peau qui piègent graisses et eau pour ne plus les laisser sortir.