Comment se nourrir quand on est constipé?

Rubrique

Quand on parle de constipation, le réflexe «alimentaire» qui vient immédiatement à l’esprit, c’est «pruneau». Pas mal, mais on voit difficilement comment fonder ses repas quotidiens sur ce fruit, si délicieux soit-il. D’ailleurs, il y a mieux, question fibres! Place au véritable régime «spécial transit».

ÇA VA ?
Cette question machinale, et sa version plus recherchée «comment allez-vous ?», sous-entend «…à la selle». C’est dire si la chose est une préoccupation partagée. Vous pouvez sans rougir répondre «oui» si «ça va» entre une fois par jour et trois fois par semaine. En effet, nous avons tous des temps de transit différents, qui évoluent aussi en fonction de notre état émotionnel, de nos choix alimentaires, etc. Il peut donc y avoir des jours "avec" et des jours "sans", ça va ça vient… Nous savons tous à quoi correspond la constipation, et l’avons même tous expérimentée un jour ou l’autre. Sinon, c’est que ça va venir (façon de parler). Profitons-en pour distinguer tout de suite deux types de constipation.

Le problème est temporaire, par exemple lié à un stress, une opération chirurgicale, un voyage. C’est normal, surtout ne focalisez pas sur votre intestin, il va reprendre tranquillement ses marques et se remettre au travail tout seul. Un petit coup de pouce de l’assiette ne sera pas de refus, mais ne restez pas anxieusement près des toilettes en attendant un miracle, c’est le meilleur moyen pour tout bloquer. L’intestin est un grand sensible, il a horreur d’être la vedette.

Le problème est chronique. C’est une autre histoire. Là, deux cas.
1) Vous croyez être constipé parce que vous n’allez pas tous les jours à la selle, mais en fait votre transit est tout simplement un peu lent, vous avez toujours été comme ça, ne changez rien. Vous n’êtes pas constipé, vous êtes juste lent, ce n’est pas une tare.
2) Il y a effectivement un problème, vos passages aux toilettes sont aussi rares que douloureux, l’émission des selles est un calvaire et, franchement, quant au résultat, "tout ça pour ça", c’est déprimant. Eh bien, cher lecteur (et surtout chère lectrice…), sachez que les spécialistes du ventre sont d’accord pour dire que la constipation chronique est toujours liée à l’hygiène de vie, sans exception. Autrement dit, l’avenir de vos intestins est entre vos mains.

LES BONS RÉFLEXES ALIMENTAIRES
VOS AMIS
- Le verre d’eau
(température normale, surtout pas fraîche) le matin à jeun est plus que jamais une institution.
- Une cuillère d’huile d’olive le matin, à jeun, ça peut sembler bizarre mais lorsque vous verrez le résultat... surtout si elle est suivie d’un café sans lait.
- Le miel, légèrement laxatif.
- Les fines herbes.
- L’agar-agar, véritable traitement d’appoint de la constipation, à condition d’en consommer régulièrement, dans l’idéal 5 à 10 g par jour.
- Du son de blé (ou de riz, ou d’avoine), à ajouter sur vos salades et plats à raison d’une cuillerée à soupe par jour. GÉNIAL. Mais uniquement réservé aux adultes.

VOS ENNEMIS
- Tous les aliments pauvres en fibres
, c’est-à-dire les céréales raffinées (riz blanc, pain blanc, farine blanche, etc.), les dérivés de pomme de terre (purée, frites, pommes rissolées…), surtout s’ils sont associés à beaucoup de protéines.
- Les régimes. Si on ne mange pas assez, il n’y a rien à évacuer.
- Le stress à table, qui tétanise les entrailles.
- Les aliments sucrés.
- L’abus de graisses, surtout cuites.
- L’huile de paraffine qui, de plus, n’est PAS un aliment!
- Épices, condiments et moutarde.
- L’alcool, les cafés (multi) quotidiens et les sodas renfermant de la caféine.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Diététique de l'expérience
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Grossesse et allaitement sans soucis
Mon cahier des points qui guérissent