Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

La fausse bruyère (Calluna vulgaris)

Ce qui pousse en septembre pour votre santé

« Quand vient St Matthieu, à l’été on dit adieu. » Alors, récolte les dernières pailles et derniers grains avant que la pluie ne les gâte, puis va dans les landes et remplis ton panier des grappes de la « bucane ». Ainsi tu pourras soigner ton moral, ta peau, tes reins et tes os.

Comment reconnaître facilement la « fausse » bruyère de la « vraie » bruyère ? Penchez-vous tout sim­ple­ment sur les feuilles. Celles de la callune sont minuscules et disposées comme les barbes d’une plume, mais à 4 rangs, tandis que celles de la bruyère sont verticillées.

EN USAGE INTERNE
En cas d’inflammation urinaire, de cystite, d’œdèmes, de coliques néphrétiques, de rhumatismes et de goutte :
> Infusion :
versez une tasse d’eau bouillante sur une cuillerée à soupe de sommités fleuries. Couvrez et laissez infuser un quart d’heure. Sucrez et buvez trois tasses dans la journée.

EN USAGE EXTERNE
Contre l’acné, les dartres et les rhumatismes :
> Huile :
dans un récipient en verre, versez 50 g de sommités fleuries fraîches et couvrez de 250 ml d’huile d’olive. Couvrez l’ouverture d’une gaze et placez le récipient derrière une fenêtre au soleil. Remuez tous les jours et ce, pendant quinze jours. Filtrez et conservez dans des flacons en verre teinté. Massez les zones concernées deux fois par jour avec cette huile.

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Pour aller plus loin

Des recettes naturelles avec la prêle des champs

La prêle des champs, Equisetum arvense, pousse dans les milieux humides et argileux. Contrairement à la prêle des marais (toxique), la prêle des champs a, soit des tiges uniquement terminées par un épi, soit des tiges stériles sans épis mais avec des feuilles. Et ce sont ces tiges feuillues qui apparaissent après les tiges en épis, ces “queues de cheval”, que vous récolterez. Si vous avez des doutes, procurez-vous la plante en herboristerie. La prêle est très riche en silicium, calcium, fer, magnésium, potassium… Elle est reminéralisante, diurétique et cicatrisante, et garantit votre bien-être mais également celui de votre jardin. Les tisanes et autres préparations doivent être prises en interne sur un temps court plusieurs fois dans l’année. Elles sont déconseillées chez les jeunes enfants et les femmes enceintes.

Des recettes naturelles avec le pin

“Vent frais, vent du matin, vent qui souffle aux sommets des grands pins…” Mais de quel pin s’agit-il car il en existe de nombreuses espèces, selon les sols et les climats. En phytothérapie, c’est principalement le pin sylvestre, Pinus sylvestris, surnommé pin sauvage ou pin d’Écosse, que l’on emploie, mais tous ont des propriétés proches.

L’Agripaume (Leonurus cardiaca)

Une odorante bien difficils à ramasser cette « herbe des tonneliers », parce que ses fleurs sont dotées de piquants rébarbatifs. En espérant qu’il fera beau le 21 juin… puisqu’il paraît que « les herbes de Saint-Jean gardent leurs vertus tout l’an ».