Le kaki : les 4 meilleures associations santé

Rubrique

Né au Japon, le kaki pousse pourtant depuis longtemps en France, Italie et Espagne. C’est devenu un fruit méditerranéen ! Exceptionnel par sa couleur, sa douceur, sa texture, il nous enchante aussi bien dans des préparations sucrées que salées.

Les petits secrets

Parmi les centaines de variétés de kaki, on trouve principalement sur nos étals celui à chair rouge (fondant) et, nettement plus rarement, le kaki pomme, si ferme qu’on le découpe en tranches croquantes. Les deux ont la même composition nutritionnelle, le même goût sucré flatteur, seule leur texture change. Il faut le consommer très mûr et même légèrement blet, sinon son astringence est gênante : au fil du mûrissement, les tanins disparaissent, remplacés par le sucre. Ce dernier, très présent, fait du kaki une gourmandise à consommer raisonnablement.

Anticonstipation : kaki + pruneau

Le kaki est très riche en fibres, de même bien sûr que le pruneau et – moins connu – la cannelle. Mariez-les dans une délicieuse compote tiède !

La suggestion du chef : compote ultra transit

> Réunissez dans une petite casserole une pomme et un kaki coupés en morceaux grossiers, ajoutez 1 ou 2 pruneaux dénoyautés et un bon trait de cannelle.
> Laissez mijoter gentiment 20 mn, puis écrasez rapidement à la fourchette.
> Servez encore tiède, plutôt le matin au petit déjeuner.
Si vous préférez les compotes à texture lisse, mixez une fois cuit. Servez avec une tombée d’amandes effilées pour un contraste croquant/mou.

Belle peau : kaki + carotte

Le kaki, la carotte et tout ce qui est « orange » ne procurent pas seulement un joli teint, bien agréable à la saison fraîche. Leurs carotènes protègent en profondeur les cellules cutanées du vieillissement accéléré.

La suggestion du chef : lassi kaki carotte

> Mixez 2 pots de yaourt nature avec la chair de 2 kakis et 1 petite carotte cuite (100 g).
> Servez très frais.
Normalement, un lassi – typiquement indien – est épicé. Vous pouvez donc ajouter dans le mixeur 1 pincée de curcuma, de muscade, pourquoi pas un peu d’eau de rose… faites vos essais. Ou consommez nature si vos papilles sont sensibles.

Antioxydant : kaki + poivrons + avocat

Et si l’on réunissait dans un avocat une petite dizaine d’experts antioxydants ? Une somptueuse recette – prête en 2 minutes – avec festival de couleurs et donc de pigments antioxydants garantis.

La suggestion du chef : avocat immortel

> Coupez en petits cubes 1 kaki, ½ poivron rouge, ½ poivron orangé, 1 carotte, ¼ d’oignon, quelques très fines tranches de poireau et de radis noir.
> Ajoutez 1 ou 2 câpres ou cornichons détaillés, un filet de citron, une pincée de poivre et de curcuma.
> Mélangez le tout. Répartissez dans des avocats coupés en deux et dénoyautés.
Pas fan d’avocat ? Vous pouvez présenter votre mélange végétal tout simplement dans de jolis verres (ça fait des verrines !), et y planter une petite branche d’aneth pour achever ce travail d’orfèvre.

Acido-basique : kaki + fenouil

Kaki et fenouil partagent la même passion pour les minéraux : potassium, magnésium… Ce qui tombe très bien pour notre équilibre acido-basique.

La suggestion du chef : salade d’automne sucrée-salée au kaki

> Taillez finement un bulbe de fenouil à la mandoline, puis un kaki en lamelles un peu moins fine (on ne veut pas de bouillie !).
> Sur une assiette, répartissez une belle poignée de mâche, fenouil, kaki, éparpillez des bâtonnets de comté ou de chèvre frais, des cerneaux de noix et des noisettes concassées.
> Arrosez d’un filet d’huile d’olive, sel, poivre. Décorez d’un peu de persil plat (facultatif).
Si vous avez du mal à digérer les crudités, faites revenir le fenouil à la poêle puis laissez-le s’attendrir une quinzaine de minutes avec un peu d’huile d’olive.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Mon cahier de Baumes aux huiles essentielles
Mon cahier de sophrologie
Cuisiner autrement en automne