Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Les grenades

J’ai descendu dans mon jardin

Nathanaël, te parlerai-je des grenades ? On les vendait pour quelques sous, à cette foire orientale, Sur des claies de roseaux où elles s’étaient éboulées (…) Trésor gardé, cloisons de ruches, Abondance de la saveur, Architecture pentagonale. L’écorce se fend ; les grains tombent Grains de sang dans des coupes d’azur ; Et d’autres, gouttes d’or, dans des plats de bronze émaillé.

André Gide, Les nourritures terrestres.

Grenade

Nom commun : pomme vénitienne, pomme de Carthage, balauste, miougane, arosse, grenate.

Genre et espèce Punica granatum.

Famille : LYTHRACEAE : arbres, arbustes et herbes des régions tropicales et tempérées – feuilles simples – fleurs à ovaires infères – fruit : capsule ou baie.

Habitat : Asie et Moyen-Orient.

La grenade est une baie ronde, de la taille d’une pomme, entourée d’une peau dure, un épicarpe (enveloppe extérieure du fruit, l’écorce) cutinisé, c’est-à-dire à la surface cireuse. Cette peau est plus ou moins épaisse et varie en couleur du blanc-jaune jusqu’au rouge et au violet très sombre.

Selon les variétés, les grenades se récoltent de la fin du mois d’août à la fin du mois de décembre. La maturité des fruits intervient 5 à 8 mois après la floraison. Seulement 1/3 des fleurs donneront un fruit car 2/3 d’entre elles sont mâles, le même arbre portant des fleurs femelles et mâles distinctes.

Lorsqu’on ouvre une grenade, on distingue de nombreux grains de forme triangulaire, colorés et translucides, enfermés dans des loges délimitées par des cloisons épaisses et membraneuses. Un grain est un arille plus ou moins sucré et acide selon les variétés.

Un arille est une structure charnue et juteuse qui entoure une graine appelée en général pépin. Cet élément naît de la prolifération des tissus du funicule, ce minuscule cordon qui relie l’ovule à la paroi de l’ovaire. L’arille est un mésocarpe gélatineux comestible.

L’écorce, appelée malicorium, est utilisée pour lutter contre les ascaris. Elle est aussi tinctoriale. En tisane, les fleurs astringentes luttent contre les diarrhées. Les arilles sont riches en polyphénols et en tanins et sont dégustés tels quels, en jus ou en sirop.

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Produit

Sponsorisé

Pour aller plus loin

L’arbre aux chatons de soie

J’ai descendu dans mon jardin…

“Dans mon jardin, il y a un arbre qui, l’hiver, se pare de pendeloques végétales blanc-argenté, sortes de longs stalactites opalescents. Les illuminations colorées qui parsèment les villes et les chaumières n’ont pas sa poésie. Ici, pas d’artifices, juste la nature qui semble mettre un point d’honneur à célébrer ces fêtes de fin d’année. Sans excès, sans nuisances, en toute humilité.”

Le concombre

Il était une fois un roi, le roi Theinhko, roi de Birmanie.
On raconte qu’après une longue journée de chasse, ce monarque, assoiffé et affamé, mis pied à terre devant un champ rempli de concombres qu’il dévora en quantité. Le fermier Nyaung-U Sawrahan qui s’occupait du champ le surprit et, furibond, tua dans un accès de colère le souverain. Pour éviter des complications de succession, on vêtit le fermier des habits de Theinhko et on le proclama roi. Par la suite, le peuple le surnomma le roi… concombre.