Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

L’extrait de pépins de pamplemousse

À l’heure où les médicaments antibiotiques doivent être utilisés avec parcimonie, certains d’entre eux n’étant déjà plus efficaces sur les bactéries qui ont développé des résistances, ce remède naturel est plus que jamais utile.

Le compost, terreau d’une riche découverte

Le Dr Jacob Harich, médecin et physicien serbe, né en 1918 en Yougoslavie, puis émigré aux États-Unis, a découvert grâce au jardinage les propriétés antimicrobiennes de l’extrait de pépins de pamplemousse. En effet, dans les années 1980, il a remarqué que les pépins de pamplemousse ne se décomposaient pas dans le compost. Suite à cette observation, il analysa leur composition et put mettre en évidence la présence de principes actifs antimicrobiens.

Des instituts spécialisés ont poursuivi ses recherches et ont confirmé les propriétés antivirales, antibactériennes et antifongiques de l’extrait de pépins de pamplemousse. C’est un antibiotique naturel à large spectre et qui ne crée pas de résistance. “De nombreux tests en laboratoire ont été mis en application pratique, démontrant que l’extrait de pépins de pamplemousse pouvait être efficace, même dans des cas où les antibiotiques classiques ne l’étaient pas. Autre avantage, même un cas d’utilisation prolongée ou fréquente n’engendre pas de résistance à son encontre…”

Les études menées sur cet extrait ont aussi mis en avant des propriétés immunostimulantes et antioxydantes.

Extraction, composition et propriétés

L’extrait de pépins de pamplemousse, ou EPP, est issu du broyage des pépins de la variété Citrus paradisi, mais aussi de la pulpe du fruit, puis mélangés avec de l’eau. On trouve aussi de l’huile de pépins de pamplemousse, dans laquelle est ajoutée de la glycérine.

On peut utiliser cet extrait en gouttes ou en gélules, en cure préventive ou curative.

Naturellement riche en acide citrique et en acide ascorbique (vitamine C), l’EPP contient aussi d’autres molécules intéressantes :
– des bioflavonoïdes : naringine, hespéridine et quercétine. Ces flavonoïdes vont disloquer la membrane bactérienne libérant le contenu de la cellule en 15 minutes, ils vont aussi agir sur les virus en empêchant la réplication virale et neutraliser les radicaux libres par leurs propriétés antioxydantes
– du tocophérol (vitamine E) : le tocophérol agit comme antioxydant et il assure la fixation de certains minéraux comme le calcium, le fer et le magnésium 
– des polypeptides
– des acides aminés.

Ces molécules antioxydantes protègent aussi nos cellules du vieillissement prématuré tout en stimulant le système immunitaire.

L’EPP a un effet basifiant et protecteur pour la flore intestinale.
Même si le pH de l’EPP est acide et se situe, selon les travaux scientifiques, autour de 2 ou 3, son action dans l’organisme est considérée comme alcalinisante (basifiante). En effet, la grande quantité de substances amères qu’il contient fait augmenter le pH (effet basifiant) du corps en l’aidant à éliminer les dépôts acides contenus dans les tissus. “L’amer extrait de pépins de pamplemousse a un effet basique et dépuratif, sans action défavorable sur la flore intestinale.”

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Je parraine un proche.

Magazine

Produits

Pour aller plus loin

Pour nous prémunir du risque de nouvelles pandémies…

« Voir un lien entre la pollution de l’air, la biodiversité et la Covid-19 relève du surréalisme, pas de la science », déclarait Luc Ferry dans L’Express du 30 mars 2020, contredisant ce qu’affirme pourtant la soixantaine de scientifiques du monde entier que Marie-Monique Robin a pu interroger pendant le premier confinement. Son livre La Fabrique des pandémies réunit ces entretiens dans une enquête passionnante qui explique comment la déforestation, l’extension des monocultures, l’élevage industriel et la globalisation favorisent l’émergence et la propagation de nouvelles maladies. Non seulement la pandémie de Sars-CoV-2 était prévisible, mais elle en annonce d’autres.

Extrait de pépins de pamplemousse

L’extrait de pépins de pamplemousse conserve une bonne image auprès du grand public en dépit des controverses qui se sont développées au cours des années 2000 autour de la naturalité et de l’efficacité même du produit. La vérité consiste à dire que ces controverses restent d’actualité et que vous avez donc tout intérêt à lire cet article attentivement afin de ne pas risquer de vous fourvoyer lors de votre prochain achat.

Le stress oxydatif

Notre organisme est le théâtre permanent d’un affrontement dantesque entre d’innombrables armées d’antioxydants et de radicaux libres. Un stress oxydatif apparaît à chaque fois que le combat tourne en défaveur des antioxydants. Lorsqu’il s’installe durablement, ce stress oxydatif conduit à un vieillissement prématuré de l’organisme et favorise le développement de nombreuses pathologies. Une alimentation bien choisie aide le corps à ne pas se laisser déborder par les radicaux libres.