Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

L’olivier

La culture de l’olivier remonte sans doute au Néolithique, c’est-à-dire quand les hommes commençaient à polir leurs outils de pierre, à construire des huttes et à cultiver. Aujourd’hui, il existe environ 150 espèces d’oliviers (oléacées). L’arbre mesure de 5 à 12 m de haut. Il a besoin d’un climat aux hivers doux, aux étés secs et aux importantes pluies d’automne et de printemps, conditions idéales qu’il ne trouve que sur le pourtour de la Méditerranée.

DES PRINCIPES ACTIFS PUISSANTS
Pendant les guerres d’Espagne, les officiers français employaient les feuilles d’olivier pour traiter les fièvres avec cette recette simple : verser un litre d’eau bouillante sur 60 grammes de feuilles et laisser infuser 24 heures, boire dans la journée.
Les feuilles d ’olivier restent l’un des seuls traitements naturels de l’hypertension. En 1938, c’est un médecin, le Docteur Mazet, qui a découvert son action hypotensive, confirmée par la suite, au point que la feuille d’olivier est désormais utilisée sous forme de spécialités pharmaceutiques. Cette action hypotensive est due à des flavonoïdes, de l’oléoside, de l’acide glycolique ainsi qu’à l’oleuropéoside, un composant vasodilatateur des coronaires : la feuille d’olivier dilate les artères et les assouplit. Riche en minéraux (calcium, phosphore, magnésium, silice, soufre, potassium, sodium, fer, chlore), elle contient des acides gras et organiques ainsi qu’une huile essentielle. Tous ces constituants font que la feuille d’olivier est non seulement hypotensive mais aussi hypoglycémiante et diurétique. Et, comme les principes actifs particulièrement intéressants sont hydrosolubles, les préparations aqueuses (tisanes) sont tout indiquées.

Retour au sommaire du Hors-Série n° 14

ARTICLE RÉSERVÉ AUX MEMBRES

Abonnez-vous pour consulter l’article en intégralité

Magazine

Pour aller plus loin

Olivier (Olea europæa)

Très longtemps, la feuille d’olivier n’a été utilisée que pour ses propriétés fébrifuges. Depuis 1938, les vertus hypotensives de l’olivier sont scientifiquement prouvées. Et, désormais, les feuilles d’olivier restent l’un des seuls traitements naturels de l’hypertension.

L’olivier de Bohême

J’ai descendu dans mon jardin…

Afin de me soustraire à tes regards hostiles, d’écailles, je me suis revêtue. Sous cette carapace, j’ai élu domicile, pour ne plus ressentir ni la brûlure ni la froidure de tes mots assassins. Peux-tu encore m’apercevoir, m’entrevoir, me concevoir alors que je ne suis plus que lézard qui se faufile, serpent qui se terre et dragon qui résiste ? Sous cette armure, enfin, je t’échappe. Libre… je Suis.