Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Maladies chroniques – mes conseils pour en guérir

Naturopathe en Bretagne depuis 9 ans, je me suis spécialisé dans le suivi de personnes atteintes de cancers. L’obligation vaccinale m’ayant obligé à fermer mon cabinet depuis de longs mois, j’en ai profité pour tenter d’analyser en profondeur le sens de la maladie, et je vous livre ici les conclusions de mes réflexions, en forme de conseils pour recouvrer la santé.

La majorité d’entre nous interprète la maladie comme une malédiction, comme une punition. Pourtant, elle est en elle-même quelque chose de positif : c’est l’effort de notre corps pour retrouver son équilibre perdu – un équilibre physique, psychique et spirituel. Un signal qui nous invite à changer, changer tout si nécessaire. Si nous refusons d’écouter ce signal, la maladie persistera jusqu’à épuisement de nos ressources vitales.

La maladie a un sens : il faut changer

Après l’annonce d’une maladie grave et surtout chronique, il est inconcevable de continuer sa vie comme si rien ne s’était passé. Il est un peu dommage de devoir passer par là pour découvrir sa vraie vie, mais, malheureusement, aujourd’hui nous sommes tous ou presque déconnectés de nous-mêmes, et c’est un des moyens qu’a trouvé notre corps pour nous le signifier. Il est temps de prendre les choses en main. Nous flottons dans un monde virtuel, sans buts, sans objectifs. Trop souvent, nous acceptons des schémas de pensées sans regard critique, qui nous mènent vers la tristesse, la frustration, la consommation impulsive d’aliments nocifs ou/et de divertissements nocifs. Donc, la maladie est une opportunité, une chance d’analyser profondément sa situation et d’entamer les changements nécessaires.

Le chemin vers la guérison

La guérison sera spirituelle ou elle ne sera pas ! Le mot “spiritualité” fait peur, mais il s’agit simplement de rechercher les réponses aux questions fondamentales de notre existence. Nous sommes tous (ou presque) à la recherche d’un sens à notre vie. Au fond de nous, nous avons tous des réponses, mais nous y restons souvent sourds, trop occupés à écouter les autres, le gouvernement, la société… Il est temps de reprendre contact avec soi-même car, comme disait Platon : “Il est pure folie de vouloir guérir le corps sans vouloir guérir l’esprit”.

Les causes liées aux émotions

Un important stress chronique et surtout l’impression d’impuissance vis-à-vis de ce stress dépriment notre système immunitaire – entre autres via une hormone immunodéprimante, le cortisol. Ce sont nos glandes surrénales qui produisent cette hormone. Le problème : si on tire trop sur la corde, ces glandes se fatiguent et produisent de moins en moins de cortisol, une fatigue chronique et la dépression s’installent (burn-out). Le corps est alors incapable d’accomplir les tâches quotidiennes, la personne concernée se trouve dans un grand trou noir. Tout fonctionne au ralenti. Quelles sont les causes de notre stress chronique ? Avant tout, la peur. Une peur chronique, une peur de tout. La peur d’un méchant virus, de la maladie, de la mort, de l’autre, du changement… Très souvent, nous avons même du mal à identifier la véritable cause de nos peurs. Une peur diffuse a pris possession de nous.

Les causes liées à la maltraitance du corps

La science est encore loin, très loin de comprendre comment le corps fonctionne vraiment, peut-être ne le saura-t-on jamais, mais il est d’une telle complexité que je me demande parfois comment il fonctionne si bien, comment il ne tombe pas plus souvent en panne. Alors, respectons-le !

Il y a plusieurs façons de maltraiter notre corps :

• La sédentarité : pensez-vous vraiment que nous sommes faits pour rester devant nos écrans toute la journée ? Je n’ai pas fait de statistiques, mais à mon avis à peine 5 % de mes patients font du sport régulièrement. La sédentarité est considérée comme un facteur de risque équivalent à la cigarette en ce qui concerne le cancer !

• Une mauvaise alimentation : combien de fois ai-je entendu “Je mange bien, car je mange bio”. Vous pensez que le sucre bio, la viande bio, les mauvaises graisses bio en excès sont vraiment si différents des mêmes produits non biologiques ? J’ai lu récemment une étude qui démontre que l’alimentation d’aujourd’hui est composée de 38 % d’aliments ultra-transformés. C’est une illusion de croire que notre corps puisse convertir notre malbouffe en substances utiles et bénéfiques.

• Des carences chroniques : vitamines (B1, B6, B12, D3, C, bêta-carotène, E), minéraux (magnésium, calcium, fer), oligo-éléments (sélénium, zinc) et substances secondaires des plantes (flavonoïdes, anthocyanes…). Ces carences sont évidemment étroitement liées à notre façon de nous alimenter, mais peuvent aussi être causées par une santé intestinale médiocre, qui ne permet pas d’assimiler ces substances précieuses.

• Du stress chimique : perturbateurs endocriniens, radicaux libres, pesticides (qui peuvent être des perturbateurs endocriniens aussi). Les perturbateurs endocriniens (omniprésents dans notre environnement) sont probablement une des causes majeures de l’explosion des cancers hormono-dépendants (sein, prostate, ovaire).

• Des drogues : cigarettes, alcool…

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Produits

Pour aller plus loin

Le jeûne

Quand on lit les histoires de guérisons spontanées de personnes atteintes du cancer, le jeûne apparaît très souvent. Personnellement, si on m’annonçait cette maladie, j’arrêterais…