Image principale

Le laboratoire Merck va bientôt pouvoir commercialiser sa nouvelle molécule antivirale : le molnupiravir. D’après les résultats cliniques, le traitement réduirait de 50 % les risques d'hospitalisation ou de décès et ceci quel que soit le variant du covid. Il empêche la réplication virale. Le traitement dure 5 jours et se présente sous forme de gélules à avaler matin et soir. Il devra être pris dans les 5 jours qui suivent un test PCR positif.

Image principale

Après bientôt deux ans de circulation mondiale, on sait un peu mieux comment se transmet le petit Sars-Cov-2 : il voyage surtout au travers de micro-gouttelettes émises par la bouche (en parlant, en criant, en chantant, en éternuant…).

Petit rappel de ce que l’on sait de la contamination :

Il existe des « super contaminateurs » : on estime que 90 % des contaminations viennent de seulement 10 % des contaminés.

Image principale

En juin dernier, j’écrivais que l’Institut Pasteur de Lille avait enfin le feu vert pour lancer un essai clinique avec le fameux suppositoire présenté il y a un an comme un remède idéal au covid (et pas cher et sans danger).

On apprenait, lundi dernier, que l’Institut Pasteur avait recruté son premier patient. Son premier ? Oui oui, son premier volontaire !

Image principale

En Israël, la majorité de la population a été vaccinée dès le tout début de l’année 2021 et, avant même la fin de l’hiver, bars, restaurants et autres lieux collectifs avaient réouvert.

Aujourd’hui, pourtant, rien ne va plus, les courbes d’infections sont reparties à la hausse, tout comme le nombre de décès. Si bien que le gouvernement envisage un nouveau confinement.

Image principale

Nous savons désormais que les postillons et les aérosols que nous émettons et/ou respirons sont la principale source de contamination.

Une fois expulsé dans l’air, combien de temps le virus y reste-t-il, prêt à être aspirer dans les voies respiratoires d’une personne passant par là ? Il semblerait que tout dépende de la météo.

Image principale

À celles et ceux qui pensent que le clofoctol est une molécule qui, comme tant d’autres, se contente d’inhiber le coronavirus en laboratoire, voici un extrait du journal du CNRS daté du 7 juillet dernier :

Image principale

La vaccination contre le covid-19 peut entraîner certains effets secondaires et, parmi eux, le syndrome de Guillain Barré. Il s’agit d’une maladie neurologique auto-immune survenant habituellement après une infection : le système immunitaire attaque les nerfs périphériques. Elle se manifeste par une faiblesse musculaire et la perte de réflexes.

Image principale

Nous sommes à un moment où, pour de nombreuses personnes, quel que soit leur avis sur le sujet, ne pas se faire vacciner risque de devenir impossible, tout simplement parce qu’elles ne pourraient plus travailler.

Alors voici quelques conseils, qui me paraissent de bon sens.

Rubrique

Fini le temps où l’on parlait du covid comme d’une grippette. Pour certaines personnes, des mois encore après les premiers signes, le malaise persiste : fatigue, perte d’odorat, symptômes en alternance… Quelques pistes pour s’en sortir.

Rubrique

Micronutrition et immunité dans un contexte de prévention des épidémies virales respiratoires : voilà la thématique abordée ce mois-ci. De nombreux micronutriments sont indispensables au bon fonctionnement du système immunitaire, à commencer par la vitamine D dont le manque rend l’infection au SARS-CoV-2 plus grave et même plus mortelle. Il ne faut donc pas hésiter à se supplémenter en micronutriments pro-immunité pour mettre toutes les chances de son côté. 

Rubrique

On entend souvent parler de charge virale en matière de virus, et notamment du coronavirus ou du Sida. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Découvrez nos livres santé

Chimiofolies
Mon cahier des Fleurs de Bach
Mon cahier de bien-être des 4 saisons
Recettes d'anniversaire pour poly-allergiques