Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Narcolepsie

Après 2 ans ½ de recherches (neurologie, cardiologie…), ma fille âgée de 16 ans a été diagnostiquée narcoleptique (0,05 à 0,1 % de la population) avec cataplexie partielle (relâchement du tonus musculaire quand elle rit). Cette maladie est due à une diminution d’une substance sécrétée par le cerveau : l’orexine ou hypocrétine. Depuis cet automne, elle est sous Modiodal® qui lui permet de rester plus éveillée. Quelqu’un aurait-il d’autres solutions plus naturelles ou en complément pour l’aider à lutter contre ses envies irrépressibles de dormir ? »

Mme R. des Hauts-de-Seine

LA RÉPONSE DU NATUROPATHE ROBERT MASSON

Je n’ai jamais eu à m’occuper de ce type de pathologie, mais il est peut-être possible de diminuer la stimulation médicamenteuse en augmentant les stimulations physiologiques.
Je vous conseille ce qui suit pour votre fille :
1. Vivre dans des pièces aérées avec toujours un «filet» d’air extérieur s’il ne fait pas trop froid.
2. Promenade en forêt si cela est possible, sinon dans des parcs si vous habitez une ville.
3. Très soigneux RÉGLAGE ALIMENTAIRE en insistant sur l’apport PROTÉIQUE MIDI ET SOIR – FRUITS DE MER OU VIANDE OU POISSON OU ŒUFS ; les fruits de mer sont ici particulièrement bénéfiques.
4. Un repas équilibré le matin comportant un œuf coque ou viande froide + pain + boisson chaude peut s’ajouter aux deux repas équilibrés précédents.
5. Éviter absolument le grignotage générateur de « lenteurs digestives ».
6. Une consommation modérée de café bio à la fin des repas semble souhaitable aussi.
7. Prendre avant les 3 repas : 20 gouttes ACIDUM PHOSPHORICUM (Composé Boiron) + 20 gouttes CÉRÉALES GERMÉES TM (Composé Boiron) + 20 gouttes ELEUTHEROCOQUE (Vogel) + 20 gouttes AVOINE (Vogel) ensemble dans un verre d’eau de Mont Roucous.
8. L’acupuncture devrait agir de façon intéressante dans ce cas (voir bien sûr quelqu’un de très expérimenté).
9. Au cas où (je dis bien au cas où) l’enfant n’aurait pas été désiré, dites-lui de temps en temps à son oreille pendant son sommeil que vous l’aimez et que maintenant vous êtes heureuse qu’elle soit là…
10. Attention : ce qui est conseillé ici nécessite l’ACCORD de votre médecin !

Retour au sommaire de Belle-Santé n° 115

Magazine

Sponsorisé

Pour aller plus loin