Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Notre côlon à la loupe

Long d’1,50 mètre, le côlon est la toute dernière partie de l’appareil digestif. Il transforme le liquide digestif, composé de déchets provenant de l’intestin grêle, en un composant plus solide, qui sera éliminé sous forme de selles.

Dernière étape avant la sortie

Une fois la digestion chimique des aliments terminée dans l’intestin grêle (voir rubrique Anatomie du n° 248, septembre 2022), la majorité des nutriments nécessaires au fonctionnement de l’organisme a été absorbée. Les déchets issus de ce processus sont contenus dans une sorte de bouillie semi-liquide appelée chyme, qui passe de l’intestin grêle vers le côlon. Le chyme poursuit sa route en empruntant la première section du côlon, le côlon ascendant. La mission principale du côlon est de transformer ce chyme liquide en matières fécales semi-solides afin de faciliter leur stockage et leur évacuation. L’eau, mais également des éléments comme le sodium*, ou encore les ions chlorure, sont réabsorbés par la muqueuse du côlon (en échange des ions bicarbonates et du potassium) et se retrouvent dans le sang ou la lymphe. Les fèces ou excréments perdent de ce fait progressivement une partie de leur eau.

* Le sodium est un élément minéral qui, avec le potassium et d’autres substances, assure la régulation de l’équilibre en eau du corps. Il permet le maintien d’un rythme cardiaque normal et est responsable de la conduction de nombreuses impulsions nerveuses et de la contraction musculaire.

L’évacuation

Le rectum, long d’environ 12 cm, est la dernière por- tion, après le côlon sigmoïde. Vide en temps normal, il se remplit juste avant l’expulsion des matières fécales, appelée aussi défécation. En dessous du rectum, il y a le canal anal, long de 4 cm. Ses parois sont tapissées de 2 muscles en forme d’anneau : le sphincter anal externe et le sphincter anal interne. Le premier est composé de muscles dits striés et il est sous le contrôle de la volonté. Le second est constitué de muscles dits lisses à contraction involontaire. Au moment de l’évacuation, des contractions musculaires dites péristaltiques (voir encadré « Les intestins en mouvement ») poussent les matières fécales dans le rectum, entraînant le réflexe de défécation. Les contractions conduisent alors les matières fécales vers l’extérieur, pendant que les sphincters se relâchent.

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Pour aller plus loin

Sigmoïdite diverticulaire

Une douleur dans le ventre, à gauche, et de la fièvre, il n’en faut pas beaucoup plus pour évoquer une sigmoïdite diverticulaire, autrement dit une infection ou une inflammation du côlon sigmoïde qui peut simuler une appendicite… mais à gauche !