Rebelle-Santé n°248

4,90 

⬅️ Pour feuilleter un extrait ou l’intégralité, selon votre statut, veuillez cliquer sur la couverture.
___

Dans le numéro de septembre 2022 :

– Naturopathie – Chlorure de magnésium et chlorumagène
– Mouvements – Pour soulager les genoux
– Alternative – Le thermalisme en cas de fibromyalgie
– Huiles essentielles – L’orange douce
– Cosmétiques – Les soins aux huiles essentielles apaisantes
– Recettes nature – Au romarin

___
Disponible aux formats papier et numérique.
Veuillez choisir votre format ci-dessous.
⬇️

-
+

Spécifications

UGS : Choisir un format ci-dessus Rubrique :

Docteurs, faites attention à ce que vous dites…

Depuis bientôt un an, ma tension joue au yoyo. Je m’en suis aperçue un jour où, grimpant tel un chamois dans le Champsaur, elle a dépassé les 22 et m’a fait tourner la tête… Depuis, un très gentil médecin m’a donné ses conseils et j’avais réussi à dompter ses élans avec la gemmothérapie. Mais, en ce début d’été, elle a recommencé à faire des siennes. J’ai la chance d’avoir une “médicienne”* que j’adore, qui est mon amie** et qui, après m’avoir rassurée, m’a proposé d’aller consulter un cardiologue pour vérifier ce qu’il en était. Tout cela me semblait raisonnable et j’ai donc pris rendez-vous avec ce spécialiste qui a réalisé un électrocardiogramme dans son cabinet… et m’a annoncé de but en blanc que les résultats étaient anormaux et que l’un des 4 tracés pouvait signifier que j’avais eu un infarctus. Un peu sidérée, je lui ai demandé si j’avais pu faire un infarctus sans m’en apercevoir. Eh bien oui, mais la courbe n’était pas forcément significative, il arrive qu’elle présente cette anomalie, chez les femmes, alors que le cœur fonctionne bien, et il m’a donc conseillé de contrôler avec une échographie cardiaque. Autant vous dire que je n’en menais pas large ! Si j’avais déjà fait un infarctus sans m’en apercevoir, est-ce que je ne risquais pas d’avoir une crise cardiaque dans les heures à venir ? Ce n’est que 5 jours plus tard, quand l’échographiste m’a dit que tout était normal et que ce cœur qu’il avait examiné sous toutes les coutures était simplement “original”, que j’ai retrouvé le sommeil.

Pourquoi les médecins sont-ils parfois si maladroits qu’ils vous rendent malades au lieu de vous soigner. Ont-ils seulement conscience du pouvoir qui est le leur ?

Avant “d’en avoir le cœur net” et d’être rassurée, j’avais rencontré mon ami Olivier à qui j’avais fait part de mon inquiétude. Il m’avait gentiment dit que tout allait bien se passer parce que j’avais un “bon cœur”. C’est drôle, mais ça m’a fait un bien fou, je l’ai cru, et il avait raison !

Je vous souhaite à toutes et tous une très belle fin d’été.

Sophie Lacoste

*C’est ainsi qu’on appelait une femme médecin au Moyen Âge avant que la langue française se masculinise (quel dommage, n’est-ce pas ?).

**C’est elle qui a mis au monde mes deux fils et on se connaît depuis presque 30 ans.

Corps-esprit

Anatomie

Flore

Connaître les animaux

Cosméto

En bref

Examens

Jardin bio

Lecture

Lithothérapie

Lune

Nutrithérapie

Pathologies

Phyto aroma

Recettes de cuisine

Société

Thérapies naturelles

Trucs de la communauté

Mouvements

Vous aimerez peut-être aussi…