Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Soignez naturel avec le purin de plantes

Écologiques, économiques, les purins de plantes protègent et stimulent vos plantes tout au long de l’année ; fabriquez-les, c’est facile !

Utilisés depuis toujours en agriculture biologique les purins végétaux, ou extraits fermentés, sont de plus en plus plébiscités par les jardiniers en quête de solutions douces pour la santé des plantes et du jardin. Faciles à fabriquer, assez polyvalents, ils sont faciles à utiliser moyennant quelques essais.

Pourquoi utiliser les plantes pour soigner les plantes ?

C’est une alternative sérieuse à l’utilisation des produits chimiques de synthèse ou des produits de traitements polluants pour l’environnement comme le cuivre. Ces préparations (décoctions, purins…) donnent des résultats intéressants en maraîchage, en production fruitière, en floriculture. Leur fabrication nécessite peu d’énergie et uniquement des réactifs naturels, il est donc aisé de les préparer soi-même pour être autonome et limiter son empreinte carbone.

Qu’est-ce qu’un purin à base de plantes ?

C’est une préparation qui concentre les principes actifs d’une plante extraits par fermentation dans de l’eau à l’air libre ou à l’abri de l’air. Purins de plante ou extraits fermentés, les deux termes sont utilisés indifféremment. Les spécialistes parlent plutôt de purin si la fermentation est aérobie, et d’extrait fermenté lorsqu’elle se fait à l’abri de l’air.

Le purin est classé dans les Préparations Naturelles Peu Préoccupantes (PNPP) ; pour être vendues dans le commerce, elles n’ont pas besoin d’AMM (Autorisation de Mise sur le Marché), mais doivent être obtenues par un procédé accessible à tout utilisateur final. Si vous en achetez, soyez attentif au lieu de récolte et de fabrication !

À quoi servent les purins ?

Les purins de plantes ont des usages variés : fongicide, insecticide ou insectifuge ; stimulation de la croissance des plantes et de leur capacité à résister aux stress, climatiques notamment, fertilisation des cultures, stimulation de l’activité de la faune du sol. Le purin d’une même plante peut être efficace comme insecticide et comme fertilisant… ; souvent, cela dépend du degré de dilution de la préparation initiale.

Comment fabriquer du purin de plantes ?

On utilise des plantes fraîches ou séchées, et surtout les feuilles, mais il existe différentes recettes.

Prenez un récipient de contenance adaptée à vos besoins pour la préparation et le stockage, si possible muni d’un robinet, ce qui facilitera le soutirage. Déposez les plantes dans le récipient, complétez avec de l’eau de pluie ou de l’eau non calcaire en respectant les proportions indiquées (en général pour 10 litres d’eau, 1 kg de plante fraîche ou 150 g à 250 g de plante sèche).

Laissez macérer pour que le mélange fermente :

  • soit à l’abri de l’air et donc dans un récipient fermé hermétiquement. Les gaz issus de la fermentation doivent pouvoir s’échapper pour éviter la surpression… Il est possible d’acheter des bouchons spéciaux qui permettent ce dégazage.
  • soit à l’air libre ou légèrement couvert, on brasse quotidiennement le mélange pour favoriser la diffusion de l’air dans la masse liquide et activer la fermentation. La préparation est de couleur plus sombre et dégage des odeurs fortes, parfois malodorantes, en raison des phénomènes de putréfaction.

La durée de la fermentation est d’autant plus courte que la température est élevée. Comptez entre une à deux semaines pour des températures entre 20 et 30 °C. Dès que l’apparition de bulles à la surface du liquide s’arrête, filtrez avec un tissu ou un filtre fin pour recueillir le purin concentré. Point important, fabrication et stockage se font dans un lieu où les variations de température sont limitées !

L’utilisation du purin nécessite souvent une dilution. Pour une solution de purin diluée à 20 % : diluez 1 volume de purin concentré dans 5 volumes d’eau de pluie ou d’eau non calcaire.

Les autres préparation à base de plantes
– L’infusion consiste à laisser infuser la matière végétale dans une eau chauffée entre 80 et 95 °C jusqu’à refroidissement de la tisane.
– Pour une macération, on laisse tremper la matière végétale entre 12 et 24 h dans une solution huileuse.
– La décoction se prépare en laissant tremper la matière végétale dans l’eau froide avant de la faire chauffer et bouillir. La durée de chaque phase dépend des plantes et de l’usage visé.
– Quant à l’huile essentielle, elle est obtenue par distillation.

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Produits

Pour aller plus loin

Compost, purins…

Lorsqu’on parle de préparer la saison, souvent on pense : travail du sol, tri des graines, semis, rempotage ou nettoyage des outils et du matériel. Bien sûr, tout cela est important, mais pour véritablement jardiner bio, pour alimenter et protéger les plantes, il faut prévoir, anticiper… Les produits utilisés s’achètent, mais le jardinier peut aussi les fabriquer, encore faut-il qu’il s’y prenne un peu à l’avance.