Le Thym (Thymus vulgaris)

Un désinfectant naturel
Rubrique

Magnifique petite fleur à l’odeur très agréable, le thym est si connu qu’on oublie souvent que c’est une plante médicinale majeure. Vite, réparons cette injustice!

DE NOMBREUSES INDICATIONS
L’odeur aromatique du thym est caractéristique d’un de ses composants majeurs, le thymol. Les chimistes ont relevé aussi des phénols, du carvacrol, des tanins et bien d’autres constituants.
Expectorant, antispasmodique, antiseptique, anti-inflammatoire, diurétique, sudorifique, le thym est inscrit sur la liste officielle des plantes à usage médicinal de la Commission Européenne.

Par ordre alphabétique, voici les indications les plus courantes :
- anémie (des enfants)
- asthme
- bronchite (et autres symptômes ORL)
- coqueluche
- digestion difficile
- goutte
- hypotension
- infections intestinales
- infections urinaires
- insomnie
- libido masculine
- mycoses
- problèmes hépatiques
- règles irrégulières ou interrompues
- rhumatismes
- soins dentaires ou buccaux
- toux

OÙ? QUAND? COMMENT? POUR QUOI?
Le thym s’achète frais sur les marchés. Sous forme de plante sèche ou d’huile essentielle, vous en trouverez en pharmacies, parapharmacies ou en magasins de produits naturels. Préférez toujours un label Bio et les variétés Thymus vulgaris (thym commun) ou Thymus serpyllum (serpolet). Il n’y a pas de contre-indication connue et il n’existe pas d’interaction avec des médicaments.
- Frais : en tisanes ou en assaisonnement.
- Sous forme sèche : laissez infuser 10 à 20 g de thym pour un litre d’eau. À boire, selon les conseils du Dr Valnet, de préférence le matin à la place du thé ou du café.
- En cataplasme : décoction concentrée sur une compresse.
- En huile essentielle : 3 ou 4 gouttes dans une cuillerée à café de miel.
- En massage : 10 gouttes d’HE diluées dans 20 cl d’huile végétale.
- En diffusion : sur une soucoupe placée sur un radiateur ou dans un diffuseur d’huile essentielle. Pour purifier l’air d’une pièce.
- En association avec d’autres huiles essentielles : niaouli ou ravensare (pour les massages), citron ou eucalyptus (pour purifier l’atmosphère), genévrier ou lavandin (pour les rhumatismes).
- Spécialités pharmaceutiques : le thym, ou son huile essentielle, entre dans la composition de très nombreux sirops ou pastilles (toux et problèmes ORL ou hépatiques), de pommades (rhumatismes), de vermifuges ou bien encore de tisanes.
- Élixirs : plusieurs laboratoires proposent des élixirs stimulants ou dépuratifs associant plusieurs plantes, dont le thym.

DANS LA CUISINE
Le thym assaisonne avec bonheur les tomates, les courgettes, les poissons, les volailles, les œufs, les pâtes, les fromages et les soupes. Il relève délicatement les plats et facilite la digestion. Avec le persil, l’origan et le laurier, il compose le «bouquet garni» que l’on ajoute aux soupes et aux bouillons. En mélange avec la sarriette, le romarin et la lavande, il prend parfois la dénomination «d’herbes de Provence» dont on saupoudre les grillades de poisson et de viande ou qu’on ajoute à la ratatouille. En marinade, faites tremper quelques heures avant de mettre à cuire une volaille ou un poisson dans du vin blanc auquel vous aurez ajouté une poignée de thym, de la sarriette, des échalotes, quatre gousses d’ail, du laurier, du sel et du poivre.

AU JARDIN
Vous le sèmerez en mars-avril en godets avant de replanter en mai-juin. Le thym préfère les sols secs et ensoleillés. Placez-le à proximité de la lavande, avec laquelle il s’entend bien, et « paillez » avec des pierres pour limiter l’invasion des herbes et augmenter la chaleur au pied. Pour le faire se reproduire, vous pouvez aussi procéder par marcottage tous les trois ans.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les plantes qui guérissent (Poche)
Les surprenantes vertus du jeûne
Trucs et astuces de santé
Mon cahier de recettes aux huiles essentielles