Ce qui pousse en juin… pour votre santé

Rubrique

En juin, « ciel pommelé, vent va souffler ». Prenez garde de ne point trop vous dévêtir, vous risqueriez de vous enrhumer, même par de belles journées. Si vous avez excessivement chaud, buvez plutôt des tisanes de feuilles odorantes. Et n’oubliez pas de faire aussi des provisions de plantes en prévision des jours humides d’hiver. Le temps passe si vite...

LE CASSISSIER (Ribes nigrum)
Cet arbrisseau est présent dans les jardins de ceux qui aiment ses baies noires à la saveur prononcée. Les fruits, riches en vitamine C, font le bonheur des gourmands sous forme de jus, sirops et gelées. Mais ce ne sont pas les baies qui nous intéressent ce mois-ci. Partons avec notre panier et cueillons les feuilles aromatiques riches en flavonoïdes et en tanins.
Elles nous aideront à fluidifier notre circulation sanguine et, par leur action diurétique, anti-inflammatoire et anti-rhumatismale, elles lutteront contre tout ce qui rend notre corps douloureux, d’autant plus qu’elles provoquent l’élimination de l’acide urique. Parfumées, elles s’utilisent en boisson rafraîchissante, en cas de canicule. En usage externe, elles calmeront les piqûres de moustiques.
Faites sécher les feuilles coupées en lanières sur des claies en bois dans un endroit sombre, ventilé et sec.

=> POUR LES VOIES URINAIRES
Décoction
> Dans un litre d’eau froide, jetez deux cuillerées à soupe de feuilles de cassis, une cuillerée à soupe de fleurs de bouillon-blanc et une cuillerée à soupe de feuilles de frêne.
> Portez le tout à ébullition et, aux premiers bouillons, retirez du feu.
> Couvrez, laissez infuser dix minutes puis filtrez.
Buvez la décoction dans la journée, en dehors des repas.

=> EN CAS DE VARICES
Décoction
> Mélangez 50 g de feuilles de cassis à 50 g de racines de chiendent, 50 g de lamier blanc et 25 g de racines et fleurs de pissenlit.
> Portez un litre d’eau à ébullition et aux premiers bouillons, versez-y quatre cuillerées à soupe du mélange. Laissez mijoter deux minutes et stoppez votre feu.
> Couvrez, patientez dix minutes puis filtrez.
Buvez trois tasses dans la journée, en dehors des repas.

=> CONTRE LES PIQÛRES D'INSECTES
> Froissez entre vos doigts quelques feuilles de cassis fraîches et exprimez le suc que vous appliquerez sur les piqûres.

L'HYSOPE (Hyssopus officinalis)
Cette plante vivace qui affectionne les lieux arides renferme une essence aromatique qui rend son usage courant dans les plats et les salades, mais elle contient aussi un principe amer, la marrubiine, qui lui confère une action thérapeutique indéniable sur tout ce qui touche à la respiration. Elle possède aussi des vertus digestives. En usage externe, l’hysope est résolutive et vulnéraire.
Vous pouvez l’utiliser fraîche ou sèche. Prélevez des sommités fleuries par une belle journée, en fin de matinée, et faites-les sécher à l’ombre, au sec et au vent.

=> POUR LES VOIES RESPIRATOIRES
Sirop
> Préparez une infusion concentrée avec 100 g d’hysope pour un litre d’eau bouillante.
> Cou­vrez et laissez infuser jusqu’au refroidissement.
> Ajoutez un kilo et demi de sucre et remettez le tout sur votre feu.
> Faites cuire jusqu’à l’obtention d’un sirop.
Prenez-en 5 cuillerées à soupe par jour.

=> POUR LE CONFORT DIGESTIF
Décoction légère
> Mélangez 50 g d’hysope avec 50 g de racines de chiendent, 50 g de houblon, 25 g de fleurs de camomille romaine et 25 g de feuilles de marjolaine.
> Portez un litre d’eau à ébullition et, dès les premiers bouillons, jetez-y 4 cuillerées à soupe du mélange.
> Laissez bouillir une minute, puis retirez du feu.
> Couvrez et laissez infuser dix minutes.
> Filtrez et buvez une tasse après les repas.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Quelle contraception choisir ?
Ma bible de la phytothérapie
Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Rhumatismes et autres maux articulaires