Le marron d'Inde

En première ligne contre les hémorroïdes
Rubrique

Entrant dans la composition de nombreuses préparations pharmaceutiques, le marron d’Inde est un fluidifiant sanguin. Il augmente la résistance des vaisseaux sanguins et possède des vertus anti-inflammatoires. C’est le remède de choix contre les hémorroïdes.

Les hémorroïdes sont des vaisseaux sanguins qui enflent, sont relâchés, et dans lesquels le sang stagne. L’écorce du marronnier d’Inde est utilisée depuis des siècles en médecine populaire pour supprimer ce problème circulatoire et soulager les crises hémorroïdaires. Comme pour toutes les plantes, on a longtemps employé ses vertus empiriquement, sans vraiment comprendre les raisons de son efficacité. Mais la science est venue confirmer les croyances de la médecine empirique. Et l’on pense désormais que les effets du marron sont liés en grande partie à la présence d’une substance, l’esculine, dans sa composition. C’est elle qui préserverait la perméabilité et la tonicité de la paroi veineuse, ce qui préviendrait l’œdème et faciliterait le retour du sang vers le cœur.

IL RENFORCE LES VAISSEAUX
L’écorce du marronnier d’Inde contient de l’esculoside, une substance qui agit sur le tonus veineux. Elle augmente la résistance des vaisseaux sanguins. Ce végétal apporte également des flavonoïdes qui ont une double action, vasoconstrictrice et anti-inflammatoire. Toutes ces propriétés expliquent parfaitement l’action à la fois immédiate et à long terme du marron d’Inde sur les problèmes d’hémorroïdes.

Retour au sommaire du Hors-Série n° 14

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Ma Bible des aliments remèdes
Bien manger sans cuisiner
D'ici ou d'ailleurs, les points qui guérissent
Chimiofolies