Nutrithérapie : et si vous manquiez de vitamine D ?

mer, 26/10/2011 - 16:44 -- Didier Le Bail
Rubrique : 

Cancer, sclérose en plaques, hypertension, ostéoporose, douleurs chroniques, grippe, asthme, diabète, dépression, psoriasis, autisme et maladie de Parkinson sont autant de pathologies pour lesquelles la vitamine D peut rendre un grand service.

Dans son récent ouvrage, Didier le Bail, naturopathe, fait le point sur ce nutriment essentiel… Morceaux choisis.

9 POINTS DIGNES D’ETRE RETENUS PAR TOUS
Point n° 1 : la vitamine D est le nutriment dont nous manquons certainement le plus, parfois même dès la naissance puisqu’il y a transmission de la mère à l’enfant de la déficience en vitamine D.
Point n° 2 : le statut en vitamine D est un bon indicateur de santé.
La déficience chronique en vitamine D est le dénominateur commun, le facteur de risque universel de maladies multifactorielles telles que les cancers, les troubles cardio-vasculaires et les maladies auto-immunes.
Point n° 3 :  un déficit, même sévère, en vitamine D peut être corrigé grâce à une supplémentation à dose efficace et à une exposition sécuritaire au soleil.
Point n° 4 : les crèmes solaires bloquent la production cutanée de vitamine D, empêchant ainsi les personnes qui les emploient abondamment de constituer des stocks suffisants de vitamine D avant la saison froide.
Point n° 5 : la simple correction des déficiences en vitamine D au sein de la population générale se traduirait par une réduction des maladies de dégénérescence, cancers en tête, comme l’a montré une étude récente tout à fait sérieuse, selon laquelle on pourrait prévenir annuellement dans le monde plus de 220 000 nouveaux cas de cancer du sein et plus de 250 000 nouveaux cas de cancer colorectal, à la seule condition de tous retrouver un taux sérique à peu près comparable à celui de nos lointains ancêtres, soit supérieur à 40 ng/ml. Selon l’équipe de chercheurs, un apport oral quotidien de 2 000 UI peut suffire pour atteindre la fourchette optimale de 40 à 60 ng/ml (Garland, Ann Epidemiol, 2009 Jul).
Point n° 6 : financièrement parlant, les compléments de vitamine D sont extrêmement abordables.
Point n° 7 : la vitamine D est extrêmement sûre. Le seuil limite sécuritaire a été relevé à 4 000 UI/j en Amérique du Nord, soit 20 fois les apports journaliers actuellement recommandés en France ! Donc, jusqu’à 4 000 Ui/j, et même jusqu’à 10 000 UI/j, d’après les plus éminents spécialistes, il n’y a aucun effet indésirable à craindre. Toutefois, dans certains cas (notamment antécédents de calculs rénaux), il faut demander l’avis de son médecin avant d’entreprendre une cure de vitamine D à dose importante.
Point n° 8 : l’épidémie de déficience en vitamine D trouve son origine, pour une large part, dans le mode de vie moderne, que l’on peut qualifier de mode de vie « anti-UVB ». Les gens vivent, travaillent et s’amusent dans des endroits clos placés sous éclairage artificiel.
Point n° 9 : la vitamine D nous protège contre les maladies infectieuses, en particulier contre la grippe saisonnière. Les travaux scientifiques et l’expérience clinique montrent que la prise orale de 2 000 UI/j tout au long de l’année est une bonne façon de se « vacciner » contre la grippe.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Article paru dans le : 
Dans la boutique : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer