Botanique

Rubrique

… car je dois m’extirper de cet état végétatif dans lequel je me suis enlisée. Sortir de ma caverne, il faut. Me traîner dans les ravins humides jusqu’à celle qui pique, brûle le gosier et réveille le museau. Chasser par la même occasion les encombrants qui me polluent et m’empêchent d’avancer. Me mettre en marche, la tête et le ventre soulagés. Progresser au milieu de l’opacité pour trouver enfin une éclaircie. Me tenir debout et regarder... plus loin.

Rubrique

... Baba,
Trop se courba,
Tituba et tomba
Là-bas, en contrebas,
Dans les aucubas.
Branle-bas de combat !
Dans ses ébats,
Fleurs, exhiba...

Rubrique

Si invisible et silencieuse, mais si active ! Elle a déjà paré la terre, ressuscité les arbres.
Les branches dépouillées se chargent de bourgeons, les peupliers, les aulnes, les pommiers sont en fleurs.
Ô vie cachée !… Quelle force, quelle beauté il y a là !
Souvent, je m’arrête à y songer. J’y trouve un encouragement à l’espérance... »

L’obscure souffrance – Laure Conan

Rubrique

Lorsque tu m’as arrachée à la terre, un long manteau noir me recouvrait entièrement.
Dans tes mains, je me suis lovée alors que tu m’ôtais les derniers grains de poussière qui s’étaient accrochés à ma pelisse.
Puis tu m’as délicatement déshabillée et ma chair blanche s’est offerte à ta vue.
Mais tu as préféré attendre et tu m’as préparé un bain brûlant afin de briser mes dernières résistances.
Maintenant, tendre et ardente, je peux enfin fondre en ta bouche, moi, ta belle espagnole...

Rubrique

Il est des jardins qui sentent le miel et la jacinthe même au cœur de l’hiver.
Ne croyez pas que ces jardins soient situés dans des contrées lointaines et chaudes.
Sous les frimas de poudre argentés, des arbustes, contre vents et neige par leurs fleurs écloses, diffusent des parfums qui enchantent et réconfortent, douceur sucrée dans la tempête.
Il est des jardins qui, par leur parfum, apaisent les âmes tourmentées afin  qu’elles ne sombrent dans un hiver sans fin.

Rubrique

Rouge, rouge, rouge
Grenats en couronne
Flamme qui illumine
La neige au sol couvert
Plumes, cris et becs
Ponctuations mouvantes
Pigments ondoyants
Feuillages éphémères

Au centre du brasier... un chant... porté par mille gosiers.
Ce feu, est la vie offerte !
Mes yeux grands ouverts, braises en reflets
Mon âme endormie, par la chaleur envahie.

Rubrique

« … Avant de partir pour Naples, j’étais allé passer quelques jours seul à Tivoli, je parcourus les ruines des environs, et surtout celles de la villa Adriana. Surpris par la pluie, au milieu de ma course, je me réfugiai dans les salles des thermes voisins du Poecile, sous un figuier qui avait renversé le pan d’un mur en croissant. Dans un petit salon octogone, une vigne vierge perçait la voûte de l’édifice, et son gros cep, lisse, rouge et tortueux, montait le long du mur comme un serpent... »
Chateaubriant : Voyage en Italie - à M. de Fontanes.

Rubrique

Astrée contemple la Terre des hommes, celle qu’elle a dû quitter, il y a nombre de siècles, alors que la Misère de l’Âge de fer s’y était abattue. Elle se souvient encore des larmes qu’elle a versées, du haut de sa Constellation, quand elle s’est aperçue qu’aucune étoile n’éclairait le terreau de l’humanité.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

La médecine nous tue
Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
Ma bible de l'homéopathie
Cuisiner autrement en hiver