Un increvable : le lierre

Rubrique

N’hésitez pas à inviter un lierre dans votre jardin. Cette plante pleine de vitalité et de tonus ne doit pas être mise de côté, malgré sa réputation sulfureuse !

Faisons connaissance
Cette plante a de nombreux atouts : rustique, elle s’adapte un peu partout, elle est peu sensible aux maladies et aux parasites, et elle est très couvrante ; elle résiste bien à une taille ou à une tonte sévère, supporte assez bien le piétinement et se joue de la concurrence des herbacées. Increvable, le lierre accepte presque tous les types de sols, toutes les expositions même très sombres. Il résiste à la pollution et à une sécheresse modérée.

Le lierre, une plante utile
Au jardin comme au potager, le lierre peut trouver sa place et se rendre utile. Il empêche l’envahissement par les mauvaises herbes, on peut l’utiliser comme couvre-sol au pied d’une clôture, d’une haie, sur un talus à l’ombre.

Le lierre et les arbres
Contrairement à une idée fort répandue, le lierre n’étouffe pas les arbres, il ne les utilise que comme support, profitant en été de l’ombre de leur feuillage et, en automne avec la chute des feuilles, de la lumière qui lui permet de fleurir et de fructifier pour le plus grand bonheur des
oiseaux.

Le lierre, un élément de décoration dans votre jardin
Pensez au lierre pour faire un écran de faible épaisseur, pour dissimuler des éléments peu esthétiques, pour décorer et « naturaliser » des pots ou jardinières, des rampes, des marches…
Si vos murs sont en bon état et assez étanches pour interdire la pénétration des crampons du lierre, n’hésitez pas à faire grimper la plante sur un mur froid ou exposé à la pluie. Le lierre est un excellent isolant. Sur un mur de façade, il isole du froid en hiver et rafraîchit en été. Il protège la façade de la pollution et abrite les oiseaux.

Cultiver le lierre
Le lierre n’est pas une plante exigeante, mais il a cependant quelques petites préférences qu’il a la courtoisie de ne jamais imposer :
⇒ un sol bien drainé ;
⇒ un sol plutôt calcaire lui convient mieux, mais il poussera quand même si le sol est légèrement acide
⇒ une exposition ensoleillée à mi-ombre ;
⇒ la taille est possible en toutes saisons, elle doit être faite pour limiter le développement de la plante dans des zones où elle peut causer des soucis : gouttières, toitures…
⇒  si nécessaire, avec un jet d’eau, débarrassez le feuillage de la poussière ou des sels d’embruns en bord de mer, si la pluie tarde à venir.

Pour multiplier votre lierre : le marcottage est facile, ainsi que le bouturage de racines aériennes dans l’eau.

A noter :
Les variétés panachées sont plus sensibles au froid, aux brûlures du soleil et à la déshydratation.

Le lierre et la santé
Le lierre est connu depuis fort longtemps pour sa capacité à soulager ulcères et brûlures lorsqu’il est appliqué sur les tissus concernés. Les cataplasmes de feuilles seraient efficaces contre la cellulite. De la poudre de copeaux de vieux bois, à raison de 1 à 5 g par jour, combat la toux, mais aussi les spasmes digestifs et l’hypotension.

L'intégralité de l'article d'Angela dans Belle-Santé n° 73.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Trucs et astuces de santé
Dans le bleu
Quelle contraception choisir ?
Bien manger sans cuisiner