La fracture du scaphoïde

Rubrique

Une chute de vélo ou d’une échelle sur le plat de la main, il n’en faut jamais beaucoup plus pour se casser le scaphoïde, un os situé à la base du pouce. Mal soignée, cette fracture s’accompagne de douleurs chroniques handicapantes.

Qui pourrait se douter un instant de l’importance de ce petit os situé à l’extérieur du poignet, dans l’alignement du radius et du pouce ? C’est pourtant l’un des artisans de la mobilité du pouce. Malheureusement, le scaphoïde est mal vascularisé. Il cicatrise avec lenteur en temps normal... voire pas ou très mal dans les suites d’une fracture méconnue.

CHUTE DE VÉLO SURTOUT
Loisirs obligent, cette fracture est en pleine expansion dans tous les sports à risque de chutes sur la main et notamment dans le vélo, le ski, la gymnastique et le judo. Mais on ne doit pas oublier pour autant les chutes "domestiques".

UNE TABATIÈRE DOULOUREUSE
La douleur de fracture du scaphoïde est immédiate et intense. Elle va empêcher la mobilité normale du poignet ou du pouce. La palpation d’une petite loge de la base du poignet située dans le prolongement du pouce et qu’on appelle "tabatière anatomique" est également très douloureuse. C’est par cette douleur typique qu’on est amené à suspecter fortement l’existence d’une fracture.

UNE PREMIÈRE RADIO SOUVENT NORMALE...
"Devant tout traumatisme du poignet qui s’ accompagne d’ une douleur, on doit toujours suspecter l’ existence d’ une fracture du scaphoïde, jusqu’ à la preuve radiologique du contraire". Ce dicton souligne bien la difficulté du diagnostic radiologique de la fracture. ...

À RENOUVELER 10 À 15 JOURS PLUS TARD
En l’absence de scintigraphie osseuse, un contrôle radiographique 10 à 15 jours après l’accident est donc indispensable, sauf bien sûr si la fracture est parfaitement visible sur la première radio.L’enjeu est important : une fracture passée inaperçue et non traitée pendant un mois expose à un risque de non-consolidation dans 40 % des cas alors que ce risque n’est que de 0 à 5 % lorsque la fracture a été immobilisée à temps !

IMMOBILISATION PLÂTRÉE
En cas de fracture ou de suspicion, l’ immobilisation plâtrée du poignet, englobant le pouce, la main, le poignet, et l’avant-bras est indispensable, même en cas de simple fissure (90 % des cas) et bien sûr à plus forte raison pour une fracture franche.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Additifs alimentaires : mieux les connaître pour éviter leur toxicité
Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Et si vous manquiez de vitamine D ?