Le desmodium

Pour soigner les hépatites et les allergies
Rubrique

Rapporté d’Afrique dans les années 1970 par le Dr. Pierre Tubéry, le desmodium soigne les troubles hépatiques les plus graves.

Le Desmodium adscendens est une herbacée sauvage très répandue en Afrique tropicale. De la famille des fabacées, elle mesure environ 50 cm de haut, avec de nombreuses ramifications qui se terminent par des fleurs blanches, roses ou mauves. Les feuilles sont composées de trois folioles ovales, un peu comme celles du trèfle.

EN VOYAGE...
Dans les années 1960, le Dr Pierre Tubéry et son épouse le Dr Anne-Marie Tubéry-Crauzes exerçaient dans un dispensaire au Cameroun. C’est là-bas qu’ils ont recueilli les témoignages de plusieurs Européens guéris en quelques semaines d’hépatites sévères grâce à une plante. Un infirmier camerounais les a aidés à identifier cette plante utilisée par les guérisseurs traditionnels : le Desmodium adscendens.
De retour en France, avec d’autres scientifiques de la faculté des sciences de Toulouse, ils ont commencé des recherches botaniques, phytochimiques, toxicologiques et pharmacologiques. D’autres laboratoires en Europe et en Afrique ont aussi entrepris des recherches sur ce végétal. Trois études du Centre International de Toxicologie d’Évreux, montrant une totale absence de toxicité, ont été confirmées par des scientifiques de Metz et de Montpellier. L’analyse des principes actifs révèle une concentration d’alcaloïdes, de saponines, d’antocyanes et de flavonoïdes. En 1994, Olivier Heard, de la faculté de pharmacie de Tours, a réussi à expliquer le mécanisme d’action du Desmodium adscendens, qui agit comme protecteur de la cellule hépatique.

Retour au sommaire du Hors-Série n° 14

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les aliments qui guérissent (Poche)
Recettes gourmandes anti-cancer
Quelle contraception choisir ?
Faut bien mourir de quelque chose !