Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Le coquelicot (Papaver rhoeas)

Pour notre plus grand bonheur, le coquelicot a recolonisé nos paysages. Utilisé depuis des siècles, il a encore, dans les campagnes, la réputation de soulager les rhumatismes, la toux, les bronchites, les angines et la coqueluche.

Récoltez vos coquelicots en fin de matinée dans des lieux non pollués (pas aux abords des champs cultivés). Placez vos pétales les uns à côté des autres sur un panier en osier, ou des plateaux ajourés et faites-les sécher dans un endroit sec et ventilé à l’abri de la lumière, entre deux feuilles de papier absorbant. Conservez-les dans des bocaux en verre.
Pour la récolte des pétales frais, cueillez des coquelicots aux environs de midi. Gardez uniquement les pétales et mettez-les dans un panier à salade. Secouez afin d’ôter les éventuels hôtes et utilisez votre cueillette sans attendre afin de garder intactes ses qualités

POUR APAISER LA TOUX, CONTRE LA NERVOSITÉ ET L’INSOMNIE
> Infusion
: dans un litre d’eau bouillante, ajoutez 15 g de pétales séchés, couvrez et laissez infuser vingt minutes. Filtrez et buvez trois tasses par jour dont la dernière avant de vous coucher. Sucrez avec du miel, il paraît que c’est plus efficace.

> SIROP : disposez 400 g de pétales frais dans un récipient en verre et versez dessus un litre d’eau bouillante. Couvrez d’une gaze et laissez macérer douze heures. Filtrez, ajoutez un kilo et demi de sucre et faites cuire jusqu’à la consistance d’un sirop. Prenez une cuillerée à café deux fois par jour.

CONTRE LES PAUPIÈRES ENFLAMÉES ET POUR SOULAGER LES ABCÈS DENTAIRES
> Cataplasme externe
: versez sur une cuillerée à soupe de pétales séchés un quart de litre d’eau bouillante, couvrez, laissez infuser vingt minutes, filtrez et appliquez des compresses imbibées d’infusion pendant vingt minutes sur la joue ou la paupière. Renouvelez l’opération trois fois dans la journée. Vous pouvez aussi utiliser l’infusion en gargarisme.

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Pour aller plus loin

Le pêcher (Prunus persica)

« Au mois d’avril, la chèvre rit. » Et pas que la chèvre d’ailleurs. Beaucoup d’entre nous rient de voir et de sentir cette vie végétale en plein devenir. Alors, ce mois-ci, je vous propose d’aller cueillir des fleurs et puis des feuilles. Ainsi, la bouche pleine de pétales, vous soignerez, entre autres, votre gorge et vos intestins.

Le Tussilage (Tussilago farfara)

Cette plante, appelée aussi « chasse-toux » et « pas d’âne », est une plante médicinale qui a fini par tomber dans les oubliettes. Elle est pourtant très efficace en cas de grippe, refroidissement, asthme, bronchite, toux diverses et enrouement. Les fleurs ont une action calmante et adoucissante ainsi qu’expectorante.

Avec le coquelicot…

Le coquelicot, Papaver rhoeas, est un incontournable des champs qu’il a réussi à recoloniser par endroits, soit parce que la culture employée était raisonnée ou sans pesticides, soit parce qu’il a fait de la résistance, pour notre plus grand plaisir.