Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Le guide de l’hypnose

Comprendre l’hypnose

Douze spécialistes parlent de l’hypnose : médecins, anesthésistes, psychiatres, psychologues… Passionnés, ils racontent leur expérience, la façon dont l’hypnose s’est imposée à eux et la richesse de cette thérapie. De très nombreuses histoires de patients sont rapportées, pour la plupart étonnantes dans leur efficacité, même si quelques-unes montrent avec humour que l’hypnose ne marche pas à tous les coups… Addictions, douleurs chroniques, troubles psychiques et psychologiques, sexologie, victimologie, troubles de la fertilité, harcèlement moral, anesthésie… L’hypnose n’est pas un médicament, elle propose un contexte ou fait découvrir un cadre différent où la souffrance n’a plus lieu d’être. Neuf exercices d’autohypnose complètent cet ouvrage à 24 mains dont la lecture seule peut déjà procurer un début d’apaisement…
P. P.

  • Le guide de l’hypnose. Collectif, sous la direction du Dr Jean-Marc Benhaiem. Éditons In Press. Format 14 x 21 cm – 200 pages – 15 €

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 176

Pour aller plus loin

Hypnose et gestion de la douleur…

La magie de l’hypnose, de l’hypnose de spectacle à l’hypnose thérapeutique, utilise un ensemble de suggestions qui permettent de transe-former les perceptions rationnelles. Du sourire du sujet que l’on transperce sur la scène, à l’anesthésie au bloc opératoire, comment la transe hypnotique parvient-elle à ses fins ?

L’art, un outil pour guérir

Peindre ou encore danser pour venir à bout de troubles relationnels ou de difficultés d’expression. Cela vous semble étrange ? Pourtant, pour certaines personnes souffrant par exemple de troubles psychiques ou du comportement, l’art-thérapie représente un moyen différent d’exprimer leur souffrance et de s’engager sur la voie de la guérison.

Le NeuroGel

Nouvel espoir pour des milliers de tétraplégiques et paraplégiques du monde entier, le NeuroGel, un biomatériau synthétique, permettrait de refaire marcher les blessés médullaires porteurs de lésions anciennes, si l’on en croît son inventeur.