Les laits animaux pour votre beauté

Tout ce que le monde animal compte de mammifères pourrait, au moins en principe, représenter une source lactée pour la cosmétique. Celle-ci n’utilise pourtant le lait que d’un petit nombre d’espèces… qu’elle peut traire facilement, et avec intérêt !

En cosmétique, les laits d’origine animale sont fort prisés, et cela depuis l’Antiquité, quand Cléopâtre y prenait ses bains. Et sans que la morale y ait à redire, puisqu’on peut les obtenir sans blesser ni faire souffrir les animaux.

VACHE À LAIT
À tout seigneur tout honneur, c’est bien sûr le lait de vache, le plus courant et le moins onéreux, et ses nombreux dérivés, que l’on retrouve beaucoup dans les cosmétiques. Du savon « au lait » au masque capillaire au yaourt en passant par le gel moussant au lactosérum, à la poudre lactée pour le bain ou au… lait corporel.

À DEVENIR CHÈVRE
La principale caractéristique du lait de chèvre réside dans sa structure moléculaire de petite taille qui lui permet de pénétrer plus facilement la barrière cutanée. Riche en vitamines antioxydantes, minéraux, acides aminés, protéines (bêta-caséine) et triglycérides à courte chaîne (acides caprique, caproïque et caprylique), il aide à préserver l’hydratation cutanée et à restructurer le film hydrolipidique.

PEAU D'ÂNE(SSE)
Les bains de beauté de Cléopâtre, dit-on, mettaient à contribution plusieurs centaines d’ânesses... Leur lait est présent en quantités plus modérées, on s’en doute, dans nos produits cosmétiques aujourd’hui, mais, toujours riche en vitamines, minéraux et acides gras essentiels, il adoucit et apaise les peaux sensibles comme celles des bébés. Reconstituant et tenseur, il aide à régénérer l’épiderme et se révèle un actif anti-âge très prisé des laboratoires de cosmétiques bio.

À CHEVAL SUR LE LAIT DE JUMENT
Très proche par sa composition du lait maternel, le lait de jument possède de nombreuses propriétés cosmétiques. Riche en vitamines A et C, en protéines et acides gras insaturés, il aide au maintien de l’hydratation cutanée et à la régénération des cellules. Avec son effet tenseur et filmogène, il a aussi la réputation d’être un bon agent antibactérien pour les peaux sujettes aux inflammations.
Les cosmétiques au lait de jument sont majoritairement produits en France par des éleveurs et producteurs de chevaux de trait qui, diversifiant ainsi leur activité, y trouvent un nouveau débouché économique.

Voilà de quoi donner à « boire » à nos peaux ! En attendant peut-être (faisons confiance à l’industrie cosmétique qui, en matière d’innovations et d’originalités, est rarement en reste) la commercialisation de cosmétiques au lait de brebis, bufflonne ou chamelle…

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de botanique
Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
L'alimentation santé : les recettes!
Les plantes qui guérissent (Poche)