Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Hydrolat de menthe poivrée – Mentha piperita

Pour qui ?

Ados, adultes, seniors : 1 cuillère à soupe 1 à 3 fois par jour à avaler ou en vaporisation sur la peau 2 à 3 fois par jour.

Enfants de 3 à 11 ans : 1 cuillère à café 3 fois par jour à avaler.

À quoi il sert ?

  • Allège le travail digestif, fait dégonfler (ballonnements), facilite la digestion des graisses, anti-maux de ventre.
  • Calme les nausées, le mal des transports.

  • Antidouleur.

  • Détox (par voie interne et externe).

  • Rafraîchissant (corps, front, nuque, jambes…).

  • Stimulant mental quand on somnole à cause de la chaleur, de “coup de fatigue” au sens propre et figuré. Apaisant en cas d’émotions exagérées (colère, esprit embrouillé par la peur…).

  • Purifie la peau, anti-acné, spécial pores dilatées et peau grasse, illumine le teint.

  • Favorise la circulation veineuse et lymphatique.

Par précaution, hydrolat à éviter chez la femme enceinte (ne pas utiliser au quotidien en cas de nausées du 1er trimestre, par exemple).

ARTICLE RÉSERVÉ AUX MEMBRES

Abonnez-vous pour consulter l’article en intégralité

Magazine

Produits

Articles liés

Hydrolat de sauge sclarée – Salvia sclarea

Entre soucis gynéco et impact sur l’humeur et le bien-être, les femmes subissent souvent les montagnes russes de leurs hormones. Troubles des règles (douleurs, cycle irrégulier…), syndrome prémenstruel, déséquilibre de la flore vaginale (démangeaisons, irritations…), humeur explosive, moral en berne, anxiété sur fond de préménopause-ménopause… Ce n’est pas toujours de tout repos ! Heureusement, l’eau florale de sauge sclarée apporte une aide musclée dans un gant de velours. En bonus, elle prend soin de la peau et des cheveux gras.

Thym à linalol – Purifiant respiratoire et cutané

En ce mois encore bien frisquet, on aspire à nettoyer en douceur ses voies respiratoires et à purifier sa peau. L’idéal, c’est l’hydrolat du plus doux des thyms, alors que les microbes sévissent toujours, et que notre épiderme est encore otage des masques, écharpes, bureaux et domiciles surchauffés, vent et alternance de chaud et froid.