Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Vivre et guérir par la musique

Par toutes ses expressions, la musique permet de rêver, chanter, danser et même travailler. Par son soutien, elle est l’amie qui accompagne en donnant tout sans rien attendre. Correspondant à la vie, ses vibrations s’impriment à chaque instant dans l’élan du vent, le crissement des graviers où l’on marche, le déplacement d’un oiseau dans l’espace, le son d’une feuille qui se pose sur le sol… Tout est musique, la vie en est témoin. Ensemble, laissons-nous transporter.

Qu’est-ce la musique ?

Par le phénomène vibratoire qu’elle engendre, la musique est un lien spirituel vital entre tous les corps vivants et leurs correspondances. Sa capacité salvatrice est un baume pour le cœur et un soin pour l’esprit. Au quotidien, elle apporte l’énergie qui nous manque en libérant des émotions trop souvent retenues et en apaisant les turbulences mentales.

La musique est d’abord un son émetteur de lumière. À chaque tonalité sa lumière, à chaque son sa couleur, mais nous avons tellement cherché à progresser en direction de la matière que nous n’accordons pas l’intérêt mérité à la symphonie produite par les gammes musicales enchantées.

Dans son ouvrage “Les mondes de Lumière”, A.K. Edwards relate l’expérience d’un groupe de déportés russes en Sibérie qui, de l’isolement douloureux au fond de leur mine de sel, eurent l’idée d’utiliser concrètement les radiations de la lumière solaire. Par cette expérience, ils découvrirent que ces radiations produisaient des rayons émis par des vibrations dont la particularité était de diffuser des couleurs et des sons. Ce groupe de déportés commença à utiliser les radiations solaires pour s’alimenter d’une certaine manière aussi bien physiquement que psychiquement, et entreprirent de se guérir de bien des maux dont ils étaient victimes.

Des recherches menées sur les phénomènes vibratoires de la musique offrirent à des musiciens-chercheurs la révélation de l’équivalence entre lumière, couleur et sonorité, par exemple l’émission d’une radiation multicolore à la diffusion de l’Angélus.

Autre expérience relatée par Olivier Messiaen en 1960 à l’Institut de Musicologie de la Sorbonne, citant sa propre aventure lors d’une expérience de substances modifiant les perceptions cérébrales : “Durant quelques heures, sa vision était restée troublée ; la vue et l’ouïe étaient confondues, il voyait les sons et entendait les couleurs.” En fait, cette action sur son cerveau n’a nullement faussé sa perception des choses mais l’a plutôt ouverte et connectée à la réalité. Notons au passage qu’il n’est ni utile ni recommandé de faire usage de quelques drogues que ce soient, l’âme sensible à l’élévation de conscience par l’art ou l’émotion sacrée y parvient sans difficulté.

La musique des âmes

Rosemary Brown (1916-2001) est une mère de famille anglaise sans connaissances musicales particulières, mais aux capacités extrasensorielles hors-normes. De 1964 jusqu’à la fin de sa vie, elle retranscrit les œuvres dictées par les plus célèbres compositeurs de l’histoire de la musique : Liszt, Beethoven, Chopin, Schubert, etc. Elle aime à dire qu’ils lui soufflent à l’oreille du cœur les symphonies et autres mélodies qui les rappellent au souvenir du monde.

Nombre d’artistes associent la musique à leurs talents parfois multiples car l’âme en lien avec la vibration cosmique de l’univers possède la faculté de peindre, écrire, sculpter, chanter et même danser ! Mais d’une manière plus générale, l’utilisation de la musique par sa simple écoute devient une source de bienfaits pour qui recherche à faire vibrer l’ordre et l’harmonie dans sa vie.

La symphonie du ciel et de la terre

Qui n’a pas entendu parler de la musique des sphères ? Et pour qui a vu le film 2001, l’odyssée de l’espace, le concept selon lequel les étoiles, en glissant dans l’espace, produisent les vibrations créatrices de la musique cosmique, est familier. Ces sons célestes, divins et merveilleux résonnent sur la planète, influençant les phases de la nature, stimulant les comportements des animaux comme d’ailleurs des humains bien qu’ils n’y prêtent que peu ou pas d’attention.

Celui qui a fasciné toute l’antiquité gréco-latine, le célèbre Pythagore (572 environ av. J.-C.), affirme qu’en laissant libre court à la poésie naturelle de l’âme, on peut entendre le bruissement des paroles de sagesse de la nature elle-même en faisant naître en soi ce transport de l’esprit qui s’unit à la béatitude d’un temps qui n’est plus mesurable.

Au VIe siècle, le philosophe Boèce évoque la musique des mondes en décrivant l’équivalence entre les notes et les planètes dont il semble que l’origine de cette notion provienne de l’érudition de la sagesse de l’Égypte ancienne. Ainsi le Do correspond à Mercure, le Ré à la Lune, le Mi à Saturne, le Fa à Jupiter, le Sol à Mars, le La au Soleil et le Si à Vénus.

Et la lumière fut

Des recherches universitaires et d’autres plus élaborées ont réussi à capter le chant des planètes en déterminant la vitesse de chacune en fonction de leur distance par rapport au Soleil. Il en fut établi que la lumière du Soleil serait d’abord émise sous forme de son. De ce fait, dans la continuité de l’interdépendance entre tout élément vivant, la nature terrestre émet elle aussi des accords en écho de la musique des sphères. Tous les mystiques du désert vous le diront : si l’on veut percevoir la musique des étoiles, il faut aller l’écouter au Sahara. Moins mystérieux et plus accessible est le chant de la Nature louant les énergies créatrices de tout ce qui est.

Edgar Cayce, un très grand guérisseur-médium (1877-1945), décrit dans les ouvrages retranscrits par Dorothée Koechlin de Bizemont comment, par la musique des sphères célestes et son équivalent développé dans la Nature, les êtres humains que nous sommes accèdent au pouvoir de se soigner eux-mêmes tout en venant en aide aux autres. Et devant la multitude de thérapeutes en herbe qui fourmille aujourd’hui, Edgar Cayce proclame : “Tant que l’homme n’écoute pas la musique de la vague, le murmure des eaux, le chant du Ciel et celui des oiseaux, de la Nature elle-même, aucun être humain ne réussira à faire l’expérience d’élever son âme. De cette communion avec la Nature, on perçoit la voix des sphères célestes, et l’on vibre au spectacle du soleil couchant dans les lueurs du crépuscule et dans l’apaisement des vents. C’est toute cette unité recherchée par le cœur des hommes, témoin de son intimité avec le ‘divin’, qui trouve les plus hautes expressions de l’amour et de la douceur envers son prochain.” La conclusion en est la guérison du mal-être et des peines.

L’espoir

Stephen Sicard, dit Logos, est le messager terrestre des musiques du Ciel. Par ses compositions vibrantes, planantes et influentes, il nettoie l’espace des brumes et des nuages qui masquent la lumière céleste. Écouter ses compositions, c’est se relier à l’énergie créatrice de l’univers dans ce qu’elle a de plus émouvant, de plus purifiant et de plus propice à amplifier nos vibrations terrestres dans l’élan de leur souffle régénérant.

Méditer, réfléchir et tout simplement laisser aller sa pensée dans le courant des sons porteurs de vitalité et de bien-être mérite d’être soumis à notre expérience personnelle. Si l’on ressent le besoin d’être soutenu, protégé et guidé, la plus belle chose à faire est de donner une place à la musique dans sa vie en privilégiant les harmonies qui nous relient à l’infini.

La musique qui guérit

La maladie provient d’un dysfonctionnement vibratoire entre le corps physique, le corps mental et le corps conscience. Par leurs tonalités destinées à restaurer l’harmonie entre ces trois fréquences, les sons musicaux bien choisis recréent l’unité de santé nécessaire à l’équilibre souhaité. Quels que soient par ailleurs les traitements médicaux, la musique se révèle un complément indispensable à la guérison et n’entrave nullement les prescriptions qui doivent être suivies conjointement. Des recherches scientifiques expliquent que l’on n’entend pas uniquement par le sens de l’ouïe mais que c’est tout le corps qui reçoit l’influx musical par l’impact vibratoire des sons qui se communiquent aux systèmes nerveux. Quant à la réceptivité sonore, elle est différente suivant les régions du corps qui la réceptionnent et il est constaté que ces régions correspondent aux schémas d’acupuncture.

Faire de sa vie une musique

On devrait mettre sa vie en musique et faire en sorte qu’elle se propage dans sa maison, dans son jardin, à l’intention de tout le vivant. Cette musique-là n’est plus seulement en provenance d’une diffusion extérieure, elle émane de nos pensées, de nos paroles, du ton par lequel nous nous exprimons et l’intention qui nous pousse à l’action. Souvenons-nous qu’il n’y a de limites que par notre manière d’exister intérieurement. Dans l’expression de notre monde de dualité, nous pouvons à chaque instant générer une qualité de vibrations créatrices, mais aussi destructrices si l’on n’y prend pas garde. La musique relie ceux qui l’écoutent aux royaumes les plus enchanteurs comme à leurs contraires.

Outre le fait d’apprendre à jouer d’un instrument à cordes, à vent ou autre, chanter est excellent pour la joie de vivre et la bonne santé. Plus accessible est la méditation, ce qui n’en minimise pas les fabuleux effets. En voici un exemple à suivre sous la guidance des merveilleuses musiques de Logos sur des titres choisis dans son nouvel album Renaissance Au-delà des nuages bleus, suivi de L’aventure intérieure et du Chemin des rêves pour terminer vos instants méditatifs.

Placez-vous en conscience dans un endroit tranquille et fermez doucement vos yeux. Quand la musique élève ses premières notes, laissez apparaître devant vous le chemin lumineux de votre nouveau monde intérieur… Au plus profond de vous-même, la symphonie musicale exprime toute la douceur et le bien- être de l’instant accueilli… Ici, la musique de l’âme composée par Logos entoure votre corps comme un manteau de soie, enveloppe votre conscience tel un voile de calme qui, dans un mouvement fluide, berce votre cœur et le rassure… Laissez-vous protéger par cette mélodie d’amour qui apaise et guérit toutes vos blessures. Laissez-vous écouter et laissez-vous aimer…

À lire, Edgar Cayce – Guérir par la musique
Dorothée Koechlin de Bizemont aux éditions du Rocher. 222 pages – 17,30 €

À écouter, le nouvel album CD de Logos

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Sponsorisé

Pour aller plus loin

Voyage au cœur de soi

De la musique pour apprendre à se connaître Voilà un coffret de développement personnel totalement inédit et fort original. Il contient 2 CD de grands…