Rebelle-Santé N° 175

Prix
3,00 €
Numéro
175

Mai 2015

Dans ce numéro :

La nutrithérapie en cas de dépression nerveuse.
La réflexologie pour améliorer la fertilité
Les granules anti-ostéoporose...
Et toutes vos rubriques habituelles.

Et dans le Petit Journal : un dossier spécial maladie d'Alzheimer.

Format du magazine

Édito

Vous connaissez la Tunisie ?

Vous allez finir par penser que je suis mégalo à me mettre ainsi en photo sur la couverture du magazine… Mais je vous le promets, la prochaine fois que j’y serai, on sera nombreux… Car au journal, nous avons prévu de partir en groupe en Tunisie à l’automne prochain, pour retrouver notre ami Gisbert qui, depuis 20 ans, organise là-bas des semaines de jeûne avec des randonnées dans les dunes. J’y suis allée en éclaireuse au mois de mars, juste avant le carnage du Bardo.
Quelques jours plus tard, des barbares tiraient sur des touristes devant le plus beau musée de Tunis. Le même genre de fous qu’à Paris deux mois plus tôt.
Quand c’est arrivé chez nous, à Paris, le message était clair : « Ne nous laissons pas gagner par la peur, c’est ce qu’ils cherchent ! Faisons front, ensemble, courageusement. » Et nous étions des millions à défiler pour le dire.
En frappant la Tunisie, les fous furieux n’ont pas choisi au hasard : c’est le seul pays à s’être engagé fortement pour construire une démocratie après la révolution. Ce n’était et ce n’est pas facile, d’autant que les touristes ont fui… Et ce vent de liberté et d’ouverture qui souffle sur le pays ne plaît pas aux barbares. Ce qui est arrivé au Bardo, haut lieu de la culture, est comparable à ce qui est arrivé dans les locaux de Charlie. C’est la démocratie et la liberté qui étaient visées. Pourtant, la mobilisation et la médiatisation en France ont été bien timides, quasi inexistantes quand la Tunisie a été touchée. Comment l’expliquer ?

Parce qu’il y a la Méditerranée à traverser ? Parce qu’on s’habitue aux carnages ? Parce que c’est loin…
La Tunisie est un pays magnifique et les Tunisiens sont des gens adorables. Ils ne méritent pas tant d’indifférence.
Vous ne savez pas où partir pour vos prochaines vacances ? Prenez un billet pour ce beau pays, bravez votre peur, vous ne risquez pas plus votre vie que chez nous ! Et rien ne vous oblige à y jeûner (d’ailleurs, il fait trop chaud déjà pour les randonnées, il faudra attendre octobre ou novembre pour ça !) ; quand nous irons tous à l’automne, ce ne sera pas pour un jeûne collectif, mais bien pour goûter aux délicieux couscous et aux dattes !

Au contrôle des passeports au moment de mon retour, à l’aéroport de Tozeur, l’homme qui vérifiait mes papiers m’a demandé ce que je pensais de son pays. Je lui ai répondu très sincèrement combien je le trouvais beau, magnifique même... Et comme les Tunisiens étaient gentils. « Alors pourquoi les Français n’y viennent plus ? » a-t-il rétorqué.
La peur, déjà elle... Depuis la révolution et malgré la construction de la démocratie dans la sérénité, et depuis les attentats en France, les touristes se faisaient déjà de plus en plus rares.
Aujourd’hui, plus encore, la peur fera sans doute reculer certains au moment de prendre l’avion pour Tunis, Djerba ou Tozeur. Pourtant, plus que jamais les Tunisiens ont besoin de nous à leurs côtés.
Ne laissons pas la peur grignoter notre liberté.

Sommaire du magazine

Courriers

En bref

Animaux et faune en bref

Remèdes nature

Sélection Produits

Recettes de cuisine

Réflexo, massages...

Connaître les produits

Examens

Jardin bio

9 raisons / 9 façons

Recettes cosméto

Pathologies

Connaître les animaux

Calendrier des travaux

Pharmacie nature

Épices

Société

Botanique

Urgences

Aliments

Ingrédients

Homéopathie

Rencontres

Trucs

Corps-esprit

Fait-maison

Cuisine

Nutrithérapie

Solutions cosméto

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de tisanes
Les remèdes homéopathiques qui guérissent
Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène