Rebelle-Santé n° 228

2,00 3,00 

SEPTEMBRE 2020

Dans ce numéro :

Syndrome de la vessie douloureuse. La nutri-stratégie à mettre en œuvre.
• Prévention cancer : bouger pour bloquer le processus à toutes les étapes, les mouvements qui soignent !
• Des recettes naturelles en cas de psoriasis.
• Nathalie Aupareur nous donne quelques recettes cosmétiques simples et faciles réalisées avec de l’huile essentielle de géranium.
• Retour à la terre,
 la belle expérience d’une ex-journaliste devenue viticultrice.
Recettes sans gluten et sans caséine avec de la boisson végétale à base de noisette

-
+

Spécifications

UGS : Choisir un format ci-dessus Rubrique :

Un petit jeûne et ça repart !

Nos fidèles lectrices et lecteurs se souviennent peut-être du numéro de mai dernier, où Marielle, Agnès et moi apparaissions masquées en couverture… Pendant quelques semaines, au début du confinement, nous sommes restées seules toutes les trois au bureau, rejointes ensuite par Sophie et Maryse dès que possible. Lors de cette parenthèse hors du temps où nous devions continuer à travailler en improvisant au fil des évènements covid, nous nous sommes parfois consolées en grignotant et en buvant de délicieuses choses réconfortantes… Alors, nous avions mille et une bonnes raisons d’aller faire un peu d’exercice en ne buvant que de l’eau pendant une semaine.

Et nous y sommes allées, comme l’an passé, sous l’œil protecteur et bienveillant de Martine Willot*. Cet été, outre Marielle et Agnès, il y avait aussi notre cher Pascal, que vous retrouvez au stand Rebelle-Santé sur les salons, son épouse Framboise et notre amie Cécile. Nous avons marché avec notre super guide Robert, pratiqué le yoga et passé une semaine merveilleuse.

Ne cherchez pas dans ce numéro d’article sur le jeûne, il n’y en a pas. Nous sommes revenues juste avant le départ du journal pour l’imprimerie et il n’était plus temps d’ajouter des pages ! Par ailleurs, j’ai déjà écrit beaucoup de choses sur le sujet. 

Sur la couverture, contrairement au numéro de mai, nous ne sommes pas masquées, mais nous étions dehors ce jour-là – et depuis longtemps confinées ensemble –, alors ne nous prenez pas comme exemple de résistance anti-masques ! C’est très désagréable à porter et ce genre de protection est sans doute loin d’être parfait, mais si ça peut retenir quelques gouttelettes, c’est déjà ça.

Comme le dit l’astrophysicien Aurélien Barrau, « Même si, de façon extrêmement improbable, le masque s’avérait essentiellement inutile, l’infime effort ne méritait-il pas d’être tenté ? Mettre en regard ce dérisoire inconfort (l’Occident oublie si souvent les véritables maux de ce temps) face à la possibilité d’une vie sauvée ne clôt-il pas immédiatement le dilemme ? » 

Bien entendu, ne pas se laisser gagner par la peur me semble primordial (cette émotion est très néfaste pour les défenses immunitaires et rend parfois extrêmement stupide), mais, là aussi, je rejoins Aurélien Barrau quand il dit que « n’avoir pas peur des armes à feu n’autorise pas à tirer dans le tas ». Et à celles et ceux qui n’ont pas été touché.es de près et qui répètent à l’envi qu’on a vu pire, je dis comme lui : « Que la seconde guerre mondiale ait été plus meurtrière que la première signifie-t-il que cette dernière soit anodine ? »…

Alors, continuons à nous battre pour un monde plus juste et révoltons-nous en n’oubliant jamais de réfléchir. Choisissons nos combats. Battons-nous pour garder nos libertés et préserver la planète, mais évitons les réactions d’enfants gâtés. Si ça peut raccourcir un peu ces temps anxiogènes, ça vaut vraiment la peine de sortir masqué !

Sophie Lacoste

https://detoxalacarte.com/

Corps-esprit

Alimentation santé

Flore

Connaître les animaux

Cosméto

Courriers

En bref

Environnement

Examens

Fait-maison

Aliments, épices

Jardin bio

Lecture

Lithothérapie

Nutrithérapie

Pathologies

Phyto aroma

Prévention

Psychologie

Recettes de cuisine

Société

Thérapies naturelles

Trucs

Urgences

Mouvements