Rebelle-Santé n° 223

2,00 3,00 

MARS 2020

Dans ce numéro :

• Le PEA pour les douleurs chroniques!
• Equilibre, retrouvez-le avec la proprioception !
• Le Bambou, pour ne plus avoir mal au dos !
• Préparer une agriculture solidaire pour l’avenir.
• Nathalie Aupareur nous donne quelques recettes cosmétiques simples et faciles réalisées avec de l’huile essentielle de carotte.

Et dans le Petit Journal : Le hygge, le bonheur version danoise !

-
+

Spécifications

UGS : Choisir un format ci-dessus Rubrique :

Retour à Tours

Pour la deuxième année, nous serons de retour à Tours au salon Zen & Bio, du 27 au 29 mars. Une partie de l’équipe de Rebelle-Santé sera présente sur le stand et Didier Le Bail viendra faire une conférence sur le fameux PEA qui va sans doute faire beaucoup parler de lui dans les mois à venir. Toutes celles et tous ceux qui n’en finissent pas de supporter des douleurs chroniques, que ce soit parce qu’ils ou elles souffrent de fibromyalgie, ressentent les insupportables douleurs apparaissant parfois à la suite d’un zona, ont des maux de dos récurrents ou bien d’autres douleurs encore, vont peut-être enfin pouvoir souffler. La molécule en question, le PEA (palmitoyléthanolamide), joue un rôle clé dans le processus de la douleur et de l’inflammation et elle est naturellement fabriquée par l’organisme. Mais parfois, ce dernier, soumis à des douleurs chroniques, aurait besoin d’un petit complément « concentré », et c’est sous forme de gélules qu’il le trouvera… L’action du PEA est assez similaire à celle du cannabis thérapeutique (celui dont on supprime le THC, molécule « qui fait planer » et où l’on garde le cannabidiol, antidouleur et anti-inflammatoire), qui n’est toujours pas légalisé en France. Par chance, on trouve le PEA dans certains aliments « gras » comme le jaune d’œuf, la lécithine de soja, les arachides… Des matières premières « recommandables ». Il n’a donc pas besoin d’être légalisé pour être avalé, ouf ! On n’en trouve pas encore partout en pharmacies, en parapharmacies ou en magasins bio, mais si son efficacité est telle que les nombreuses études publiées depuis sa « découverte » (en 1957) le promettent, il ne devrait pas tarder à devenir incontournable. Lisez vite l’article de Didier pour commencer.

Pour ce numéro, Lucie est allée se promener pas loin de chez nous, du côté des Champs des Possibles. Cette coopérative, créée il y a un peu plus de 10 ans, permet à des paysans de s’installer, à des bergers de démarrer leur activité, à des boulangers de faire du bon pain… On y teste les activités de production en grandeur réelle, avec des méthodes écologiques, et ça fonctionne ! Cette initiative montre bien qu’il est possible de prendre un chemin raisonnable vers une production respectueuse des humains et de l’environnement, sans laquelle notre société de gâchis et d’individualisme ne pourra plus survivre longtemps… Et ça fait plaisir !

Je vous souhaite une très belle fin d’hiver et une belle entrée dans le printemps,
Sophie Lacoste

Corps-esprit

Flore

Connaître les animaux

Conso'action

Cosméto

Courriers

En bref

Environnement

Examens

Fait-maison

Homéopathie

Aliments, épices

Jardin bio

Lecture

Lithothérapie

Nutrithérapie

Pathologies

Phyto aroma

Prévention

Psychologie

Recettes de cuisine

Société

Thérapies naturelles

Trucs

Urgences

Mouvements